La voici enfin cette berline sport issue de l’aile luxueuse du groupe Hyundai. La nouvelle Genesis G70 n’a qu’un seul but : faire mal paraître la BMW Série 3 et toutes les autres berlines inscrites au segment populaire.

D’emblée, on peut dire que le département de design a accouché d’une superbe silhouette musclée au niveau des ailes sans toutefois exagérer le produit final. Au moment d’écrire ces lignes, la berline sport a été présentée en Corée du Sud, mais son arrivée dans les différents salons d’envergure ne devrait tarder. Il faut s’attendre à la voir la première fois en Amérique du Nord au Salon de Los Angeles au début du mois de novembre.

Reposant sur la même plateforme utilisée pour l’autre berline sport coréenne – la Kia Stinger pour ne pas la nommer –, la Genesis G70 est toutefois plus rapide au sprint à 100 km/h – du moins dans sa livrée Sport, la berline n’ayant besoin que de 4,7 secondes pour y arriver, contrairement à la Kia Stinger qui est 0,2 seconde plus lente.

Sous le capot de la G70 Sport se cache un V6 biturbo de 3,3-litres développant une puissance tout à fait satisfaisante de 365 chevaux-vapeur, le couple étant lui aussi très généreux à 376 lb-pi.

Si d’autres marchés peuvent avoir accès à une mécanique turbodiesel, le marché canadien devra plutôt se contenter d’un duo de moteurs à essence, le V6 étant secondé par un 4-cylindres de 2,0-litres de cylindrée, avec 249 chevaux-vapeur de puissance et 260 lb-pi de couple optimal.

Bien que le communiqué canadien ne parle pas encore de rouage, il faut s’attendre à une voiture disponible avec le rouage intégral HTRAC, une sécurité supplémentaire avec notre climat, avec la possibilité de voir une bonne vieille propulsion à roues arrière motrices s’ajouter à la gamme.

Les premiers clichés de l’habitacle confirment que le constructeur va y aller d’une seule boîte de vitesses automatique dans ce cas-ci, avec des palettes montées derrière le volant. En bonne berline sport, la planche de bord de la G70 met l’accent sur celui ou celle qui tient le volant. D’ailleurs, le tableau de bord est épuré, signe que l’habitacle devrait bien vieillir au fil des années.

Quant aux nombreux dispositifs de sécurité, la plus abordable des Genesis n’aura rien à envier à la concurrence. Il reste maintenant à savoir à quel moment la berline sera commercialisée en sol canadien, mais il est permis de spéculer sur le printemps 2018, la G70 étant un modèle 2019.

Quant à ses prestations sur route face aux nombreuses rivales, seul un essai routier pourra déterminer si le constructeur a fait ses devoirs.