La question n’est plus de savoir s’il y aura une voiture autonome un jour, mais bien quand celle-ci arrivera de manière officielle sur nos routes. Le Salon de Genève met beaucoup d’emphase sur la performance cette semaine – et tout le reste bien sûr –, mais un prototype développé par deux firmes qui travaillent rarement ensemble suscite la curiosité.

Voici le Pop.Up, un nouveau mode de transport développé par la maison Italdesign, propriété du groupe Volkswagen, et Airbus, un géant de l’aéronautique qui n’a plus besoin de présentation.

L’idée est de donner plus de flexibilité aux utilisateurs du Pop.Up. La capsule qui peut accueillir deux occupants peut être accouplée à une plateforme autonome et propulsée par l’électricité ou à une plateforme volante munie de huit rotors, celle-ci ayant beaucoup de points en commun avec un drone commercial, mais en plus gros!

Les utilisateurs qui voudraient planifier un déplacement avec le système Pop.Up n’auraient qu’à le faire via une application sur leur appareil intelligent. L’intelligence artificielle du Pop.Up aurait la flexibilité de changer le trajet en considérant les différentes conditions routières, le coût, la demande, etc.

Les plateformes volantes auraient la capacité de retourner à une station de recharge électrique après utilisation, afin de pouvoir répondre aux prochains clients.

Au point de vue technique, le « drone » du système Pop.Up peut compter sur une puissance totale de 182 chevaux et n’a qu’une autonomie de 100 km entre les recharges. En revanche, la plateforme automobile a une autonomie de 130 km (!), mais sa mécanique n’a que 80 chevaux et peut atteindre la vitesse de 100 km/h.

Pour ceux qui se demandaient à quoi ressemblerait le futur avec des voitures volantes électriques, ce prototype audacieux l’illustre assez bien. Et pour mieux comprendre, le visionnement du vidéo est recommandé.