Avec la présentation à la fin 2017 de la plus récente génération du Chevrolet Silverado 2019, il était évident que l’autre camionnette GM, la GMC Sierra 2019, était sur le point de pointer le bout de sa – nouvelle – calandre.

C’est maintenant chose faite et pour ceux qui croient que la GMC Sierra n’est qu’une Chevrolet Silverado avec un design et un habitacle différents, GMC tient à nous prouver le contraire.

Dans les faits, la GMC Sierra 2019 est réellement une Chevrolet Silverado à laquelle on a ajouté une silhouette distinctive – au fait, comment la trouvez-vous? – et un habitacle propre à la marque.

C’est plutôt dans les détails que ce nouveau « pickup » pleine grandeur, prévu nous arriver à l’automne 2018, essaie de se distancer de son confrère au nœud papillon.

L’élément qui risque de faire le plus jaser au fil des prochains jours se trouve derrière, GMC devenant le premier constructeur à offrir en option une boîte de chargement dont la partie intérieure est réalisée en fibre de carbone.

HeapMedia482504

Pourquoi faire appel à un matériel aussi dispendieux? Le poids vient tout de suite en tête (une économie de 28 kg apparemment), mais il y a également deux autres facteurs à considérer, comme la corrosion et la résistance aux égratignures. À ce chapitre, c’est vrai, de la fibre de carbone, ça ne rouille pas!

Quant à la durabilité, on demande à voir, mais on imagine que GMC a procédé à des tests avant de commercialiser une boîte de chargement susceptible d’être usée par ses propriétaires à la longue.

Comme son équivalent Chevrolet, le nouveau camion GMC fait également appel à l’aluminium pour réduire son poids total – pour un maximum de 163 kg nous dit-on –, le capot, les portières et le hayon à l’arrière.

Parlons-en de ce hayon justement: le nouveau hayon MultiPro de GMC est capable de faire rougir n’importe quel personnage de la série Transformers, avec pas moins de 6 configurations différentes. Et ce qu’il y a de bien avec cette solution, c’est qu’elle est livrée de série.

Un simple coup d’œil suffit pour reconnaître que la planche de bord de la GMC Sierra n’est qu’une variante de celle présentée dans la Chevrolet Silverado plus tôt en 2017. Heureusement, GMC tient à préciser que l’affichage tête haute disponible en option est multicolore.

HeapMedia482499

De plus, une application disponible pour les téléphones intelligents va faciliter les manœuvres de remorquage, celle-ci permettant au conducteur de vérifier à distance la pression des pneus, de tester les feux de la remorque et même de faire un diagnostic sur les composantes électriques.

Un autre bidule pour les plus technos d’entre nous consiste à guider le conducteur vers la remorque grâce à la caméra de recul et le frein électrique. Vous en voulez plus? GMC va offrir une caméra pouvant être installée sur la remorque, tandis que les caméras latérales seront également un bonus pour les manœuvres plus serrées.

D’un point de vue mécanique, la GMC Sierra 2019 est une copie conforme à ce qui est offert chez Chevrolet. C’est donc de dire que les deux V8 essence bien connus du public – les blocs de 5,3-litres et de 6,2-litres étant dorénavant équipés de la désactivation des cylindres et d’un système arrêt/démarrage – reprennent du service.

Quant au nouveau 6-cylindres en ligne turbodiesel annoncé pour la Chevrolet Silverado, il fait aussi partie des choix de la camionnette GMC. Le «gros» V8 et le nouveau 6-en-ligne ont droit à une boîte de vitesses automatique à 10 rapports, GMC n’ayant pas précisé quelle serait la boîte de vitesses accouplée au «petit» V8.

En résumé, la GMC Sierra 2019 se démarque par son design et quelques innovations typiques de la marque «fonctionnelle», mais c’est à peu près tout. N’empêche, tous ces petits détails feront peut-être craquer encore plus les consommateurs québécois qui, au cas où vous ne le sauriez pas, achètent davantage de GMC Sierra que de Chevrolet Silverado.