Le constructeur étatsunien Ford emboîte le pas à Bixi de Montréal. Il a annoncé aujourd’hui, par voie de communiqué, que les habitants de la grande région de San Francisco, aux États-Unis, auront accès à 546 stations GoBike desservant jusqu’à 7 000 vélos en libre-service d’ici 2018.

D’après ce communiqué, 3 500 GoBike auront été mis en service d’ici la fin de l’été à San Francisco, East Bay et San Jose. Ce chiffre passera à 7 000 à la fin de 2018. GoBike deviendra alors le second service de vélos en libre-service en importance aux États-Unis.

« Nous avons réalisé qu’il est indispensable de travailler main dans la main avec les municipalités pour proposer un service de mobilité urbaine contribuant à réduire les embouteillages », affirme John Kwant, vice-président de City Solutions-Ford Smart Mobility, la division responsable du service GoBike.

La création de ce service remonte à septembre 2016. Ford annonçait alors son intention de développer des partenariats public-privé dans les grandes villes du monde pour lutter contre l’encombrement urbain. Dans cette optique, Ford a créé City Solutions, l’équipe consacrée aux problèmes de congestion urbaine qui mis sur pied GoBike, de même qu’un service de navettes urbaines sur demande appelé Chariot.

Le vélo Ford GoBike a été conçu pour grimper les routes escarpées de San Francisco. Son cadre en aluminium est léger et solide, et il offre une grande stabilité.

Il est doté d’une selle ajustable, rembourrée et résistante à l’eau. Il a également des vitesses, des pneus anticrevaisons et un système d’éclairage à DEL.

Pour trouver et réserver un vélo, les cyclistes doivent utiliser l’une ou l’autre de deux applications : Ford GoBike ou FordPass.

Actuellement, trois tarifs sont proposés aux utilisateurs de ce service : 3,00 $ US pour une utilisation unique; 9,95 $ US pour une journée, donnant droit à un nombre illimité d’utilisations ne dépassant toutefois pas 30 min; enfin, un abonnement annuel à 149 $ US.