Google Maps et Apple Plans utilisent les données de géolocalisation que votre téléphone envoie chaque seconde aux serveurs de Google et d’Apple, données qui sont relayées par les tours du réseau cellulaire. Ces applications triangulent ainsi votre position en temps réel.

Elles tiennent également compte des millions d’autres utilisateurs de téléphones ou tablettes Android ou Apple pour dresser un portrait de la circulation en fonction d’une cartographie mise à jour régulièrement. Les algorithmes permettent de détecter les bouchons et offrent, souvent, un itinéraire alternatif en indiquant le temps de transit.

Apple va plus loin avec Car Play: l’adaptation de Plans installée dans les voitures devine votre destination à partir des adresses inscrites à vos contacts, calendriers, courriels ou textos.

Waze, de son côté, fait appel à ses utilisateurs pour signaler accidents, travaux, bouchons, nids de poule, embouteillages et même le prix du carburant. Ces informations sont relayées sur l’itinéraire que vous inscrivez au départ.

Notez que si Waze est une application développée en 2008 en Israël par un hacker qui était insatisfait des services conventionnels de GPS dans son pays, Google l’a rachetée en juin 2013… pour 966 millions $US.

HeapMedia483866

Mais Waze permet, surtout, de signaler à la communauté de Wazers où sont situés policiers et radars. C’est son attrait principal!

Charles, porte-parole d’un organisme public, s’en sert chaque fois qu’il fait la navette entre Québec et Montréal. «J’ai évité plusieurs contraventions de vitesse, dit-il. Mais ce n’est pas infaillible. D’autant plus que Waze te signale souvent les bouchons une fois que tu es dedans! Mais, au moins, il t’indique sa longueur en kilomètres…»

Charles mentionne que l’application fonctionne bien, même s’il y a moins d’utilisateurs dans la Vieille Capitale.

Tom, homme d’affaires des Laurentides, l’utilise constamment, même en voyage, notamment à Las Vegas, où il va souvent en congrès. «Ça a même fonctionné en Guadeloupe, dit-il. J’aime l’immédiateté de Waze: ils ferment une route ou un accident survient? Un tas de Wazers réagissent. J’en connais plein autour de moi.»

HeapMedia483859

Vincent, qui travaille dans le monde du spectacle, voyage beaucoup. «Waze a un côté collaboratif intéressant, surtout pour trouver les policiers! Mais je n’ai pas le temps d’avertir les usagers des obstacles sur la route. Quand je conduis, je ne touche pas à mon téléphone. Et les itinéraires sont pratiquement les mêmes entre Waze et Google Maps.»

Pour Jean-Nicolas, qui œuvre dans les médias, Waze l’emporte haut la main: «L’an dernier, nous étions un groupe de six voitures qui se rendaient à un événement à Québec, dit-il. Nous avons partagé de l’information durant tout le trajet. Waze est très pratique pour dénicher les policiers. Il se met à jour plus rapidement qu’Apple Plans ou Google Maps. L’interface est plus dynamique. On voit les accidents en temps réel. Il me permet d’économiser beaucoup de temps, ce qui a beaucoup de valeur à mes yeux.»

Ce dernier ne compte plus les fois où il a pris une sortie suggérée par Waze pour éviter un bouchon de plusieurs heures…

Plusieurs soulignent que l’interface de Waze est plus conviviale que celle de Google Maps et Apple Plans. Un avantage indéniable: le nom des rues est écrit en gros sur Waze. Pour les deux autres, il faut des lunettes.

«Je préfère Waze mais, souvent, Google Maps est plus précis pour les adresses, explique M. Nasser, chauffeur de taxi à Montréal. Waze m’indique souvent qu’une adresse est introuvable, alors que Google l’affiche en quelques secondes. De plus, Waze a de la difficulté à discerner des adresses similaires dans deux villes ou arrondissements différents; pas Google Maps. L’autre jour, j’étais à Saint-Laurent et je cherchais l’avenue Roxboro à Pierrefonds. Waze m’envoyait à Montréal, à 35 minutes. J’étais pourtant à deux kilomètres de la bonne adresse.»

HeapMedia483865

«C’est la même chose avec les avenues numérotées, dit encore le chauffeur de taxi. La 17e Avenue de LaSalle, Verdun, Montréal-Nord, c’est du pareil au même pour Waze, qui ne reconnaît même pas l’arrondissement où elle se trouve!»

M. Nasser considère que les signalements de policiers sont pratiques, mais il faut que quelqu’un rapporte que l’autopatrouille a quitté son emplacement pour que l’information soit effacée de l’écran. Ce qui n’arrive pas toujours. «Même si Waze est plus intuitif, plus intelligent, plus rapide dans ses avertissements, sa cartographie a des défauts. Google intègre plus rapidement les nouveaux quartiers, par exemple. Et les informations sont plus complètes.»

Waze propose toutefois de la publicité, ce qui déplaît à nombre d’utilisateurs. Celle-ci ne s’affiche qu’à l’arrêt, aux carrefours, mais…: «C’est là que je tente de vérifier mon itinéraire, et il y a cette pub que j’essaie d’enlever. Ça m’énerve!», commente Vincent.

«L’avantage d’Apple Plans, c’est que tu pitonnes la destination à partir de ton calendrier et tout marche tout seul, ajoute Charles. Pitonner sur Waze en roulant pour m’orienter, je trouve ça laborieux. L’application d’Apple est simple et efficace.»

«L’interface de Waze est plus conviviale pour la saisie d’une adresse, réplique M. Nasser. Tu tapes un nom et il devine la destination avant que tu aies terminé. Avec Google, tu dois épeler l’adresse et le nom de la rue au complet.»

HeapMedia483870

«Mais c’est bien beau le GPS, il faut aussi se servir de son intuition, dit encore M. Nasser. Ça fait 13 ans que je fais du taxi. Le GPS me suggère souvent des trajets totalement irréalistes. Tu ne prends jamais l’autoroute 40 vers l’aéroport après 15h30. Jamais. Tu contournes par la rue Saint-Patrick, jusqu’à Lachine, où il n’y a personne.»

Toutes les fins de semaine depuis des années, de 23h30 vendredi jusqu’à 5h lundi, l’accès de l’autoroute Ville-Marie vers le centre-ville est fermé dans le chantier de l’échangeur Turcot, si vous arrivez de Décarie Sud. «Waze et Google ne l’ont jamais intégré. Ils vous proposent invariablement cette sortie et vous vous tapez alors un détour de plusieurs kilomètres par Atwater ou même l’Île-des-Sœurs. C’est ridicule», dénonce M. Nasser.

Même chose à Québec: on évite les ponts, l’autoroute Henri IV ou le boulevard Lebourgneuf entre 16h et 18h. Au moins, Waze, Apple Plans et Google Maps indiquent les habituels bouchons et peut-être un itinéraire alternatif. Mais si vous avez raté la sortie, vous devrez prendre votre mal en patience.

Et en cette ère où Apple, Facebook et Google sont accusés d’espionner leurs utilisateurs, rappelez-vous que ces applications savent où vous circulez dans la journée, à la seconde près, depuis des années. Un certain George Orwell a écrit un roman sur une dictature, «1984», où le peuple était surveillé jour et nuit par des écrans. On jase là…