Honda fait des pieds et des mains pour accroître sa présence dans les créneaux de véhicules électrifiés que Toyota et Nissan dominent. Après avoir officiellement lancé au Canada la commercialisation de la berline intermédiaire Clarity hybride rechargeable, le 14 décembre, hier, le constructeur nippon a annoncé qu’il dévoilera au Salon de l’auto de Detroit le prototype de l’Insight 2019, une nouvelle berline compacte dotée d’un groupe motopropulseur hybride.

Dans le langage de Honda, le mot prototype réfère à un véhicule très proche d’un nouveau modèle de série qui, dans ce cas, sera en vente dès l’été prochain.

Le communiqué diffusé hier par le constructeur nippon ne donne aucun détail technique sur cette voiture. On se contente de la qualifier de précurseur d’une berline compacte à 5 places qui occupera un rang supérieur à la Civic au sein de la gamme Honda.

L’Insight sera donc à la Civic ce que la Clarity est à l’Accord : une alternative plus éconergétique bénéficiant d’une dotation étoffée; une habile formule pour aider les consommateurs à accepter le prix plus élevé des véhicules équipés d’un groupe motopropulseur hybride.

Cette voiture utilisera un groupe motopropulseur hybride i-MMD (pour Intelligent Multi-Mode Drive) constitué d’un moteur à essence à 4 cylindres et de deux moteurs électriques, le premier servant de moteur d’entraînement et le second de génératrice produisant de l’électricité.

Elle sera assemblée à l’usine Honda de Greensburg, en Indiana, où sont produits des Civic et des CR-V.

En Amérique du Nord, l’Insight 2019 deviendra le cinquième véhicule électrifié de la gamme Honda avec l’Accord hybride et les trois Clarity (hybride rechargeable, électrique et à pile à hydrogène).

Insight n’est pas un nom étranger au phénomène de l’électrification des automobiles. En novembre 1999, un peu moins de deux ans après que Toyota ait débuté la commercialisation de sa toute première Prius, Honda avait tenté une contre-offensive en lançant sa première voiture à moteur hybride. Baptisée Insight, cette biplace à hayon à l’allure hétéroclite n’a jamais soulevé les passions. Au Canada, elle a été vendue littéralement au compte-gouttes (quelques dizaines d’exemplaires). Honda a cessé sa commercialisation à l’échelle mondiale en 2006.

Puis, de 2008 à 2014, le constructeur nippon a tenté sa chance une seconde fois, cette fois avec une 5-portes compacte d’allure plus traditionnelle. Reprenant le nom Insight, les performances éconergétiques peu impressionnantes de son groupe motopropulseur l’ont empêchée de devenir une rivale sérieuse de la Toyota Prius d’alors. Un peu plus de 2 200 exemplaires ont trouvé preneurs au Canada entre 2009 et 2013, un succès mitigé qui a entraîné un retrait rapide du marché.

Jamais deux sans trois, dit-on souvent. L’Insight 2019 offrira peut-être une formule mieux adaptée que ses devancières.

Rappelons que le Salon de l’auto de Detroit débute le 14 janvier avec l’avant-première des médias.