Les amateurs de produits Honda sont passés par toutes les gammes d’émotions la semaine dernière. En effet, peu de temps après avoir vu la compagnie dévoiler le modèle de 10e génération de l’Accord, ils apprenaient que la compagnie rappelait 2.1 millions de véhicules. La raison : le besoin de remplacer des senseurs au niveau de la batterie en raison d’un risque d’incendie.

Ironiquement, le rappel touche l’Accord (2013-2016). Au total, 1.15 million des modèles touchés se trouvent aux États-Unis et environ un million ailleurs dans le monde. Au Canada, nous avons la donnée précise de 51  995 véhicules.

Honda a mentionné que quatre incendies se sont déclarés sous le capot de modèles aux États-Unis. Au moins un incident aurait eu lieu au Canada. Dans chacun des cas, les véhicules étaient localisés en des endroits où l’utilisation de sel est répandue l’hiver.

De toute évidence, les senseurs défectueux ne profitent pas d’une protection suffisante. Le sel et d’autres contaminants réussissent à s’infiltrer dans leurs environs, ce qui finit par donner naissance à de la moisissure. À long terme, cela risque de provoquer un court-circuit.

La première incidence a été signalée au Canada en 2015. Au début de 2016, d’autres cas ont été signalés en Chine. Le manufacturer a ensuite procédé au changement des pièces présentant des faiblesses.

En raison du nombre de véhicules rappelés, Honda procédera à une réparation temporaire au départ. Une protection adhésive sera ajoutée afin d’éviter la formation de moisissures. Lors d’un deuxième rappel, le senseur sera carrément remplacé, tout comme les éléments qui le protègent.