Bientôt, Volkswagen n’aura plus le monopole du créneau des berlines compactes sportives abordables avec la Jetta GLI. En effet, dès la mi-décembre, Hyundai offrira sa première berline musclée du genre : l’Elantra Sport 2017.

Avant que débute sa commercialisation, à la mi-décembre, Autofocus a appris son prix de base, qui sera 24 999 $. À ce montant s’ajouteront des frais de livraison et de préparation de 1 695 $.

Au sein de la gamme des berlines Elantra, ce prix place la version Sport entre deux autres versions cossues : l’Elantra SE (23 999 $) et la Limited (26 249 $).

Par rapport à la concurrence, par ailleurs, ce prix pourrait favoriser cette nouvelle venue puisque la Volkswagen Jetta GLI, dotée d’un moteur de 210 ch, est offerte à partir de 29 395 $. La Nissan Sentra SR Turbo, dont le moteur produit 188 ch, a un prix de base de 21 598 $, alors que la Honda Civic Sport à hayon, qui est animée par un moteur de 180 ch, est offerte à partir de 26 958 $.

HeapMedia408227

L’Elantra Sport se distingue, en effet, par sa mécanique exclusive. C’est la seule version de la gamme Elantra qui partage le 4-cylindres GDI à turbocompresseur de 1,6 L de la Veloster Turbo. Ce moteur de 201 ch produit 195 lb-pi de couple entre 1 500 et 4 500 tr/min; des cotes qui élève l’Elantra Sport dans une classe à part, puisque le 4-cylindres Nu à cycle Atkinson de 2,0 L des autres versions ne livre que 147 ch et 132 lb-pi de couple à 4 500 tr/min.

Le moteur de l’Elantra Sport entraîne les roues avant par le biais d’une boîte manuelle à 6 rapports. Comparativement à celle d’une humble Elantra L d’entrée de gamme, sa boîte manuelle n’a qu’un troisième rapport plus long et un rapport final plus bas, alors que comparativement à celle d’une Veloster Turbo, seul le premier rapport est un peu plus court. En versant un supplément, l’acheteur pourra aussi obtenir la boîte automatique à 7 rapports courts offerte pour la Veloster Turbo.

HeapMedia408236

L’Elantra Sport dispose d’une suspension arrière indépendante de type multibras nettement plus réactive que la poutre de torsion des autres versions. À cela s’ajoutent des ressorts avant et arrière plus rigides (de 14 % et 22 % respectivement) et des amortisseurs également plus rigides (de 30 %). Le constructeur a aussi prévu une barre stabilisatrice de 24 mm à l’avant et une autre de 15 mm à l’arrière. Les autres Elantra n’ont qu’une barre de 22 mm à l’avant.

Pour cette berline dont la vocation sportive devient évidente dès qu’on la conduit, Hyundai réserve des roues en alliage de 18 po chaussées des pneus larges (P225/40R18), des disques de freins de plus de grand diamètre à l’avant et à l’arrière, de même qu’une servodirection moins démultipliée.

La dotation intérieure distingue également cette version du reste de la gamme avec un volant gainé de cuir à boudin plat dans sa partie inférieure, des sièges recouverts d’une sellerie de cuir rehaussée de surpiqûres rouges et une chaîne audio intégrant les interfaces CarPlay d’Apple et Android Auto. Des phares bixénon font également partie de la dotation.

Le constructeur attribue une cote de consommation moyenne de 9,4 L/100 km à l’Elantra Sport munie de la boîte manuelle. Cette cote est plus élevée que la moyenne de 7,4 L/100 km annoncée pour l’Elantra SE (proposée uniquement avec la boîte automatique), qui ne partage naturellement pas la même vocation sportive.

HeapMedia408239