Les premiers Hyundai Kona 2018 commencent à peine à arriver chez les concessionnaires canadiens de la marque que son constructeur se prépare à dévoiler une nouvelle variante qui arrive à point: le Hyundai Kona électrique. Cette nouveauté sera présentée en première mondiale au Salon de l’auto de Genève, la semaine prochaine.

Bien qu’aucun prix n’ait été annoncé, tout porte à croire que ce petit Hyundai électrique deviendra le rival direct de la Chevrolet Bolt (45 145 $), vendue sous le nom Opel Ampera-e en Europe, et du Modèle 3 de Tesla (45 000 $ environ). Pour ce petit véhicule utilitaire, Hyundai offrira deux groupes motopropulseurs conçus pour éliminer le stress d’une autonomie limitée.

La version à « très grande autonomie » sera dotée d’un moteur de 150 kW (204 ch) jumelé à une batterie de 64 kWh permettant de parcourir jusqu’à 470 km. La version à « grande autonomie », par ailleurs, aura un moteur de 99 kW (135 ch) et une batterie de 39,2 kWh accordant une autonomie optimale de 300 km.

À titre de comparaison, la Hyundai Ioniq est munie d’un moteur de 88 kW et d’une batterie de 28 kWh lui donnant une autonomie potentielle de 200 km.

Les deux moteurs du Kona électrique, qui procurent 291 lb-pi de couple dès que la pédale d’accélérateur est enfoncée, rendent « l’expérience de conduite des plus gratifiantes », affirme le constructeur. En effet, le modèle à moteur de 150 kW pourrait accélérer de 0 à 100 km/h en 7,6 secondes et celui à moteur de 99 kW en 9,3 secondes.

HeapMedia482415

Le constructeur précise, en outre, qu’à l’instar de ses voitures compactes Ioniq, ces VUS Kona électriques ont une batterie au lithium-ion polymère, et non une batterie au nickel-métal-hydrure. « Il en résulte une sensibilité à l’effet mémoire réduite, une excellente efficacité de charge/décharge et une puissance maximum exceptionnelle ».

Recharger à 80 % ces batteries ne prendrait que 54 min avec une borne à haut débit, alors qu’avec le chargeur embarqué de 7,2 kW et une prise résidentielle, la batterie de 64 kWh nécessiterait 9 h et 40 min et celle de 39,2 kWh 6 h et 10 min.

La prise de recharge est située à l’avant du véhicule, près du logo Hyundai.

Comparativement au Kona à moteur thermique, le modèle électrique est légèrement plus haut (+20 mm) et plus long (+15 mm). Une partie avant esthétiquement différente, des optiques avant à DEL et des agencements de couleurs deux tons avec un choix de sept couleurs pour la carrosserie et trois pour le pavillon permettront de distinguer les Kona électriques des versions à moteur thermique.

Hyundai a annoncé qu’il amorcera la commercialisation du Kona électrique d’abord en Europe et en Corée du Sud en juillet. Interrogé sur son éventuelle commercialisation chez nous, Jean-François Taylor, porte-parole de Hyundai Auto Canada, a répondu : « Présentement, je ne peux rien confirmer. Il y aura cependant des nouvelles au sujet du Kona au Salon de l’auto à New York ».