Et un bruit sourd s’est fait entendre en Corée, hier.

En effet, Hyundai procédait à la présentation de son Kona, un petit VUS urbain qui sillonnera nos routes prochainement. La nouvelle est d’importance pour deux raisons : d’abord parce que le nouveau venu se pointe dans un créneau en pleine effervescence, mais aussi parce qu’une variante électrique proposant une autonomie similaire à la Chevrolet Bolt a été annoncée.

Ça, c’est la grosse nouvelle.

Dans un premier temps, concernant la première variante du Kona qui nous parviendra, il s’agira d’une version des plus conventionnelles, soit munie d’un moteur à essence. Dans le cas de l’Amérique du Nord, on aurait en principe droit à deux blocs 4-cylindres. Un premier d’une taille de 2 litres et d’une puissance de 147 chevaux et 132 livres-pieds de couple. Un deuxième, turbo, de 1,6 litre à la livrée de 175 chevaux et 195 livres-pieds de couple.

Assemblé sur une nouvelle plateforme, le Kona propose une position légèrement plus élevée que d’autres joueurs de son créneau. Bien sûr, la motricité aux quatre roues sera proposée, bien que le véhicule soit aussi livrable en mode traction.

Hyundai compte évidemment sur lui pour faire exploser ses ventes. La lutte s’annonce intéressante dans ce segment qui regorge de nouveaux joueurs comme le Nissan Qashqai, le Toyota C-HR et le Ford EcoSport, notamment. Même la compagnie sœur de Hyundai, Kia, prépare l’arrivée de sa version, le Stonic.

Maintenant, concernant la grosse nouvelle, celle qui fait jaser la planète ce matin. Une fois le Kona bien installé sur le marché, Hyundai va commercialiser une version entièrement électrique. La bombe, c’est que l’autonomie de cette dernière avoisinera les 400 kilomètres; on vient ici jouer dans les plates-bandes de la Chevrolet Bolt.

Nous vous avions déjà mentionné que cette dernière allait faire bouger les choses. En voici la preuve.

Pour l’instant, Hyundai n’a confirmé qu’une diffusion en Corée pour cette version, mais c’est un secret de polichinelle qu’elle nous parviendra tôt ou tard, surtout que Kia prépare aussi une version électrique de son Stonic qui fera ses débuts une fois le Kona bien en selle.

Les deux firmes coréennes ont déjà un pied à terre dans l’univers électrique avec les nouveaux produits Ionic (Hyundai) et Niro (Kia). C’est la preuve qu’elles sont clairement sérieuses en matière d’avenir dans le domaine de l’électrification.