Jaguar fera bientôt renaître un célèbre modèle de son histoire : la XKSS de 1957. Neuf nouveaux exemplaires de ce cabriolet de haute performance seront bientôt mis en chantier par Jaguar Land Rover Classic (JLRC). Cette annonce a été faite le 23 mars dernier lors de l’avant-première des médias du Salon de l’auto de New York.

Selon Tim Hannig, directeur de JLRC, « la XKSS occupe une place unique dans l’histoire de Jaguar et elle est recherchée par les collectionneurs du monde entier pour son exclusivité et son design reconnaissable entre tous. »

Jaguar a fabriqué ce cabriolet biplace de haute performance très brièvement. Il s’agissait d’une version routière de la Type D, une voiture de course qui s’est maintes fois distinguée, entre autres en remportant les 24 Heures du Mans en 1955, 1956 et 1957.

C’est d’ailleurs après que la marque se soit retirée temporairement de la course, en 1956, qu’elle entreprend de transformer en voitures routières une poignée de Type D qui n’a pas trouvé d’acheteurs. Le constructeur prévoit en fabriquer vingt-cinq.

Par rapport à la Type D, la XKSS a un deuxième siège et une porte côté passenger, des vitres latérales, un pare-brise pleine largeur avec des essuie-glaces, une finition pour l’habitacle, une capote et des pare-chocs. Le constructeur envisage d’exporter toute la production aux États-Unis.

Le soir du 12 février 1957, un incendie éclate à l’usine de Browns Lane. Neuf des 25 voitures en production sont détruites, de même que les gabarits et l’outillage. Seules 16 XKSS sont complétées et livrées.

Le 6-cylindres en ligne de 3,4 L de ces voitures est une variante du moteur des Jaguar XK. Il livre 250 ch aux roues arrière par le biais d’une boîte de vitesses manuelle à 4 rapports et permet à ce bolide de 920 kg d’accélérer de 0 à 100 km/h en 5 secs environ et d’atteindre une vitesse de pointe de 265 km/h.

Le constructeur annonce un prix de base de 6 900 $. À titre de comparaison, la même année GM offre la Chevrolet Bel Air à partir de 2 787 $ aux Canadiens et la Corvette à partir de 4 860 $.

Naturellement, la XKSS sera choisie par des privilégiés. L’un d’entre eux est l’acteur hollywoodien Steve McQueen. Il achète la sienne en 1958 et la surnomme « Green Rat ». Certains historiens affirment qu’il l’aurait payée entre 4 000 et 5 000 $ US.

Tim Hannig estime que c’est l’expertise acquise récemment par JLRC avec la production des Type E Lightweight qui permet d’entreprendre la production de ces neuf voitures exclusives. Elles serviront d’ailleurs à remplacer celles que l’incendie de 1957 avait détruites.

Ces XKSS seront construites à la main dans un nouvel atelier expérimental à l’usine de Warwick, au Royaume-Uni. Elles respecteront les spécifications des 16 XKSS d’antan et chaque détail sera certifié par Jaguar.

Leur prix dépassera le million de livres sterling (1,99 million de dollars), un prix auquel la clientèle, triée sur le volet, s’attend. En janvier 2003, Barrett-Jackson a vendu une XKSS pour 1,1 million de dollars US à sa vente de Scottsdale, en Arizona. Aujourd’hui, la valeur des 16 voitures d’origine est estimée à environ 5 millions de dollars US par les spécialistes de ventes aux enchères.

La valeur de celle qui a appartenu à Steve McQueen, elle, atteindrait — à tort ou à raison — 30 millions de dollars !

Jaguar Land Rover Classic est un département des Opérations spéciales de JLR. Il se spécialise dans la réparation et la restauration des Jaguar et des Land Rover classiques de partout dans le monde.

Il offre divers services et des pièces détachées aux collectionneurs et autres passionnés, en plus d’organiser des évènements spéciaux mettant en vedette les véhicules de ces deux marques.