Le sondage de J.D. Power sur la qualité initiale (Initial Quality Study, IQS) est, avec celui sur la fiabilité du même groupe, l’un des plus influents de l’industrie. Le premier analyse les problèmes (par tranche de 100 véhicules) rencontrés par les propriétaires au cours des trois mois suivant leur acquisition automobile, alors que le second considère les trois années après la prise de possession.

En cette enquête 2017 sur la qualité initiale, 80 000 répondants ont été interrogés en Amérique du Nord. Vous pouvez lire ici quelles sont les marques qui ont le mieux fait, mais ne partez pas si vite: ci-dessous, vous découvrirez quelles marques ont causé le plus de souci à leurs nouveaux acquéreurs.

HeapMedia437075

En queue de peloton, on retrouve encore et toujours Fiat (du groupe FCA), avec 163 PP100V – c’est même 11PP100V de plus que l’an dernier pour cette abonnée de dernière position.

En avant-dernière place, avec 148PP100V, on retrouve Jaguar, qui poursuit sa dégringolade avec six positions en pire versus l’an dernier. Dire que le constructeur britannique avait réussi à rejoindre la tête des séries en 2014 (avec une 2e position) et en 2015 (avec une 3e position)…

Malgré une amélioration de 18PP100V versus l’an dernier, Volvo est toujours parmi les cancres avec 134PP100V – et une avant-avant dernière position. À peine mieux que le constructeur suédois se placent, ex-aequo, deux marques pourtant diamétralement opposées: Mitsubishi et Land Rover, avec 131PP100V chacune.

Dernier constructeur à figurer (malheureusement) au-delà de la barre des 120PP100V: Mazda, avec 125 PP100V.

Soulignons que la moyenne de l’industrie est installée, pour 2017, à 97PP100V, une belle augmentation versus les 105PP100V de l’an dernier.

HeapMedia437071