Les constructeurs étatsuniens déploient généralement des efforts titanesques pour faire connaître les primeurs dévoilées dans les grands salons internationaux. Mais dans le cas du Jeep Yuntu, c’est plutôt le contraire qui est arrivé. Ce véhicule-concept dévoilé la semaine dernière au salon Auto Shanghai, en Chine, est passé sous le radar de bien des médias faute d’informations.

D’ordinaire très loquace, la direction des Communications de Fiat Chrysler Automobiles (FCA) à Auburn Hills, au Michigan, s’est contentée cette fois d’un bref — très bref — communiqué de 62 mots bien comptés pour décrire ce grand prototype, qui pourrait être un prélude au Grand Wagoneer promis pour le marché nord-américain d’ici 2019.

Le message laconique des porte-parole de FCA ne nous apprend que deux choses : le Yuntu est animé par un groupe motopropulseur hybride rechargeable et il serait destiné exclusivement au marché chinois, s’il passe au stade de la production, bien entendu.

En glanant des informations ailleurs sur Internet, on apprend que ce véhicule, dont le nom, Yuntu, pourrait se traduire par « carte du ciel », aurait une autonomie de 65 km en propulsion électrique et que sa batterie pourrait être rechargée par un dispositif sans fil.

Ses portes « suicide » découvrent un vaste habitacle à six places, et non sept comme on pourrait le croire. À l’intérieur, les sièges semblent flotter au-dessus d’un plancher paraissant plat et les occupants des places centrales et arrière disposent chacun de deux écrans.

Le tableau de bord, pour sa part, offre sur une connectivité poussée et des systèmes de reconnaissance vocale et faciale. Les trois très larges écrans qu’il comporte se marient à des boiseries au ton clair qu’on retrouve aussi sur le boudin du volant.

Ce véhicule est muni de roues en alliage de 20 po et d’un toit panoramique en verre. Naturellement, sa calandre est constituée des sept ouvertures verticales étroites caractéristiques de la marque, qui sont encadrées de petits projecteurs à DEL.

Certaines rumeurs laissent croire qu’une éventuelle version de série du Yuntu serait assemblée par GAC Fiat, la coentreprise fondée par le groupe GAC (Guangzhou Automobile) et FCA qui produit déjà des Jeep Cherokee pour le marché chinois.