Les formes de la « nouvelle » berline Karma Revero 2017 ont été révélées au monde il y a quelques jours dans une vidéo diffusée sur YouTube par son fabricant, Karma Automotive. Cette société californienne est une filiale du consortium Wanxiang, un important équipementier chinois.

Rappelons que la Karma Revero est une version améliorée de la Fisker Karma, une berline de luxe à groupe motopropulseur hybride rechargeable qui a été vendu en 2011 et 2012. Faut-il se surprendre que la Revero 2017 et la Karma de 2011 soient presque des copies conformes ?

Le nouveau constructeur a profité de ce dévoilement sur Internet pour inviter les propriétaires de Fisker Karma à réserver une Revero dès le 8 septembre, avant que sa commercialisation ne débute, à une date qui n’a toutefois pas été précisée.

De plus, Karma Automotive a également annoncé que la Revero sera vendue par un réseau constitué de concessionnaires indépendants et des salles d’exposition appartenant à Karma.

Huit concessionnaires nord-américains ont déjà signé une entente de commercialisation : six aux États-Unis et deux au Canada — le groupe Holand Automotive (Karma Montréal) et Grand Touring Automobiles (Karma Uptown Toronto). Par ailleurs, la première salle d’exposition du constructeur sera située dans le comté d’Orange, en Californie.

Karma Automotive prévoit amorcer la production de la Revero d’ici la fin de l’année dans ses installations de Moreno Valley, dans le sud de la Californie. Aux États-Unis, elle sera offerte à partir d’environ 115 000 $ US.

Comme la Fisker Karma, la Revero a un groupe motopropulseur hybride rechargeable conçu à la façon de celui de la Chevrolet Volt. Ce serait d’ailleurs toujours un 4-cylindres Ecotec à turbocompresseur qui servirait de génératrice à la batterie du moteur électrique, qui produirait environ 400 ch. Dans les meilleures conditions, la Revero aurait une autonomie d’environ 80 km en mode électrique pur. Par rapport à la Fisker Karma, cela représente un gain substantiel d’autonomie d’une trentaine de kilomètres.

En outre, comme la Fisker Karma, la Karma Revero aura un pavillon couvert de capteurs d’énergie solaire. D’après le constructeur, ces capteurs serviront à alimenter la batterie du système d’entraînement. En un jour d’exposition au soleil, ces capteurs capteraient assez d’énergie pour que la voiture parcoure tout au plus deux kilomètres.

Le groupe Wanxiang a fait l’acquisition des actifs de Fisker Automotive en février 2014, presque un an et demi après que le constructeur ait suspendu la production de la Fisker Karma.

L’entreprise chinoise veut se servir de la berline développée par Henrick Fisker comme tremplin pour se lancer dans la fabrication d’automobiles. Elle a d’ailleurs annoncé son intention d’investir 2,5 milliards de yuans (près de 500 millions de dollars) dans la construction d’une usine d’assemblage à Hangzhou, en Chine. Wanxiang espère que cette annonce l’aidera à obtenir l’aval du gouvernement chinois pour devenir fabricant de véhicules.

Wanxiang deviendrait alors une des quelque 200 entreprises chinoises qui ont annoncé leur intention de lancer des véhicules « verts » (électriques ou hybrides) au cours de la prochaine décennie.

Les nouvelles installations chinoises promises par Wanxiang auraient une capacité de production annuelle de 50 000 véhicules. On y produirait diverses automobiles électriques et des hybrides rechargeables utilisant l’architecture de la Revero. Wanxiang veut aussi produire une variante de la Fisker Atlantic (photo ci-dessous), une petite berline à l’allure de coupé que la faillite de Fisker Automotive a empêché de voir le jour.

HeapMedia394378

Rappelons que la Fisker Karma a été dévoilée au Salon de l’auto de Detroit, en janvier 2008. Fisker Automotive a produit 2 450 de ces berlines avant la fin de ses opérations.