Alors que le constructeur suédois Koenigsegg peaufine le bolide qui succédera à l’Agera, l’auto la plus rapide au monde, les rumeurs à son sujet se multiplient. La dernière en date concerne son nom qui serait de nouveau inspiré de la mythologie nordique, puisqu’elle serait appelée Koenigsegg Ragnarok.

La métaphore ne peut être plus à propos, puisque la mythologie scandinave définit le Ragnarök (Ragnarøkkr en suédois) comme la fin d’une époque (ou crépuscule des dieux) avec la destruction du monde tel qu’on le connaît menant à sa renaissance dans un état parfait.

Cette appellation aurait été révélée par une « source fiable » au média Internet TheSuperCarBlog.com. Elle succéderait à une série de noms empruntés au suédois.

En effet, dans cette langue, les noms Agera et Regera signifient respectivement agir et régner.

HeapMedia488993

De plus, les surnoms donnés aux deux derniers exemplaires produits de l’Agera (les Agera FE) vont dans le même sens. L’un deux a été baptisé Väder, mot qui se traduit par temps, au sens météorologique, alors que l’autre s’approche plus encore de Ragnarok, puisqu’on l’a nommé Thor, nom du dieu du tonnerre et fils du dieu Odin.

Christian Koenigsegg, le fondateur de la marque, serait-il un passionné des bandes dessinées de Marvel et des films de Hollywood mettant en vedette Thor ?

Quoi qu’il en soit, le portrait de ce futur bolide, qui sera dévoilé à Genève en mars prochain, se précise à mesure que les bribes d’informations s’accumulent, et ce depuis le dernier salon genevois, en mars dernier.

C’est là que M. Koenigsegg avait appris à un journaliste du magazine britannique Top Gear que la remplaçante de l’Agera serait allégée d’environ 20 kg et que son moteur produirait de 20 à 30 ch de plus. Par rapport aux 1 360 ch que livre le V8 biturbo actuel, cette affirmation porte les plus optimistes à croire qu’on en arrivera à 1 400 ch !

Quant à l’allure qu’adoptera cette nouvelle venue, une image montrant en silhouette son plan arrière suggère une évolution (et non une révolution) esthétique. Cette image avait été diffusée (par erreur ?) dans un communiqué annonçant l’ouverture d’une nouvelle concession australienne, le 25 juin dernier.

Il faudra donc attendre le 7 mars 2019, après que les journalistes auront ratissé les halls d’exposition du Palexpo de Genève, pour connaître la vérité sur tout cela. À suivre…

HeapMedia488999