Depuis des mois, les représentants des États-Unis, du Canada et du Mexique négocient âprement le renouvellement du traité de libre-échange nord-américain, ou ALENA. Avec un Donald Trump protectionniste à la Maison-Blanche, les échanges sont corsés. Seuls les maniaques de politique étrangère ou de commerce international devraient s’intéresser à la question?

Erreur! Les consommateurs sont concernés de près. Prenez la décision récente, et controversée, de Trump de hausser de 25% les tarifs douaniers de l’acier et de l’aluminium. Certes, le président a ensuite annoncé que, «pour le moment», le Canada et le Mexique étaient exemptés de ces tarifs. Mais tout le monde a vu clair dans son jeu: il veut mettre de la pression à la table des négociations de l’ALENA.

Que se passerait-il si ces négos échouaient et que les tarifs entraient en vigueur? Les experts ne s’entendent pas sur l’étendue des conséquences, mais les États-Unis s’engageraient à coup sûr dans une guerre commerciale avec le reste de la planète, y compris le Canada. Concrètement, ça va se traduire par des hausses de prix pour une majorité de produits. Dont les voitures.

HeapMedia483126

La masse d’une voiture est composée autour de:

  • 62% d’acier, de fonte, et de tôle;
  • 15% de plastiques et de caoutchouc;
  • 9% d’aluminium et de cuivre;
  • 6% de peintures, textiles, adhésifs et fluides;
  • 4% de verre et de céramique.

Il y a même des métaux précieux dans votre voiture: 1 à 1,5 gramme de platine par exemple. Donc, l’acier pèse lourd dans la fabrication automobile!

De fait, le poids d’une berline compacte moyenne est d’environ 1200 kilogrammes. Pour un utilitaire, on parle de 1500 kg. Si l’acier et l’aluminium comptent pour 71%, ça représente 852 kg pour une voiture et 1066 kg pour un VUS.

«Comme on parle d’une taxe d’accise d’environ 25%, et comme une minorité de voitures sont fabriquées avec beaucoup d’aluminium, je ne serais pas surpris que le prix des modèles 2019 augmente d’au moins 200$ à 400$. Et je suis conservateur», commente Georges Iny, président de l’Association pour la protection des automobilistes (APA).

On ne peut être certain de l’augmentation, car la proportion d’acier et d’aluminium varie d’un modèle à l’autre. Et, les taxes sont appliquées au métal ayant servi à fabriquer la pièce selon sa provenance. Même si l’industrie nord-américaine de l’acier est fortement intégrée et surtout concentrée aux États-Unis (l’aluminium vient principalement du Québec), les pièces sont souvent importées de partout, dont l’Inde, la Chine, l’Amérique latine ou l’Europe.

HeapMedia483136

Or la hausse ne se limitera pas seulement au prix de vente. Comme la plupart des voitures vendues ou louées sont financées, il faudra ajouter quelques centaines de dollars de frais de financement pour couvrir la hausse du coût de l’acier et de l’aluminium. Hausse qui sera absorbée, capitalisme 101 oblige, par le consommateur.

L’instauration de l’ALENA a été très profitable pour le consommateur nord-américain en matière d’automobile. Depuis 1994, en tenant compte de l’inflation, le coût des voitures a baissé, affirme le consultant Dennis Desrosiers: «En 1994, un ménage canadien devait travailler entre 26 et 28 semaines pour s’offrir un véhicule. Aujourd’hui, c’est entre 18 à 20 semaines.» Le parc automobile canadien a augmenté de 12 millions d’unités depuis 24 ans, ajoute-t-il.

  • En 1970, une compacte pesait environ 800 kg en moyenne. Aujourd’hui, c’est 1200 kg.
  • Les carrosseries d’aluminium sont habituellement réservées aux voitures de luxe, comme la Audi A8, les Jaguars Land Rover XJ et XK ou l’Acura NSX.
  • La carrosserie d’une Jaguar XJ pèse juste sous les 300 kg et comprend 95% d’aluminium.
  • GM achète sept millions de tonnes d’acier annuellement environ.
  • 60% de la production mondiale de platine est destinée à l’industrie automobile.
  • Principaux composants en acier d’une voiture : carrosserie, châssis, moteur, systèmes d’échappement, transmission.
  • Principaux composants en aluminium : carrosserie, bloc-moteur.
  • Principaux composants en plastique : tableau de bord, jauges, cadrans, interrupteurs, conduites de ventilation, poignées, tapis, ceintures de sécurité, coussins gonflables, pièces de moteur.
  • En 2017, les manufacturiers automobiles installés sur le territoire de l’ALENA y ont produit 9 millions de véhicules.
  • Une voiture comprend entre 30 000 à 40 000 composants.