Ce dernier, au cas où vous ne le sauriez pas, c’est l’Aston Martin DB5, une voiture lancée pour l’année 1964 par la firme anglaise qui était alors propriété de David Brown. Oui, les lettres DB, ce sont ces initiales. Cette oeuvre légendaire, elle a fait ses débuts dans Goldfinger, le troisième film de la série.

Elle a par la suite participé au tournage de Thunderball, mais a subséquemment laissé sa place à des versions plus modernes et des produits d’autres compagnies. Qu’on se souvienne par exemple de la Lotus Esprit du long métrage The Spy Who Loved Me… qui a achetée il y a cinq ans par nul autre qu’Elon Musk, le fondateur de Tesla. Il voulait en faire un submersible fonctionnel…

Mais revenons à notre Aston Martin DB5 pour dire qu’elle a effectué des retours dans plusieurs James Bond. L’un d’eux est Goldeneye, qui mettait en vedette Pierce Brosnam dans le rôle de l’agent zéro zéro sept.

Eh bien, c’est cette voiture qui vient d’être vendue à l’encan tenu par Bonhams lors du Festival Goodwood, en Angleterre.

HeapMedia487399

Prix de la transaction: 1 961 500 euros avec les frais et commissions, soit 3 404 384 $ en devises canadiennes.

Lorsqu’elle a été utilisée dans Goldeneye, ça faisait exactement 30 ans que la voiture anglaise n’avait pas été vue dans un des films tirés des romans de l’auteur Ian Flemming.

La séquence où elle est mise à contribution est celle qui lance l’action, soit une poursuite dans les rues de Monaco. La rivale est une Ferrari F355.
.

Trois voitures ont servi au tournage, dont une pour les seules scènes statiques. Celle qui a changé de main à l’encan a été conduite lors de la bataille avec la Ferrari. Elle a été vendue immédiatement après et a été négociée une dernière fois en 2001. Pariez que celui qui l’a acheté il y a 17 ans vient de réaliser un «petit» profit.

La valeur d’une Aston Martin DB5 est élevée sur le marché. Les experts croient qu’un exemplaire directement associé à un film de James Bond peut faire grimper la facture de 500 000 $ à 750 000 $. Voilà pourquoi dans les estimations de la firme Bonhams, le prix de vente prévu était situé entre 1,6 million et 2,4 millions d’euros.

Généralement, on ne voit pas un écart aussi grand. L’effet James Bond est toujours difficile à évaluer.

HeapMedia487410

Quant à l’édition qui vient de se trouver un nouveau propriétaire, elle a été magnifiquement entretenue au fil des années. Les photos que vous pouvez zieuter dans notre galerie parlent d’elles-mêmes.

Au total, 1021 DB5 ont été fabriqués entre juillet 1963 et septembre 1965.

Ironiquement, la première Aston Martin associée à James Bond fut un modèle DB2. Cependant, entre le moment de la sortie du roman et la réalisation du film, cette version n’était plus commercialisée. Voilà pourquoi on s’est tourné naturellement vers la DB5.

Cette vente permet à la DB5 d’établir un record ; jamais un item lié à une des productions de la série ne s’était écoulé à un tel prix.

En attendant le prochain encan…