L’usine de l’avenue Connor à Detroit où les Dodge Viper sont assemblées depuis 1995 cessera ses activités le 31 août 2017. Cette nouvelle a filtré d’un avis transmis il y a quelques jours par l’administration de Fiat Chrysler Automobiles (FCA) à l’État du Michigan, au sujet des 87 emplois affectés par cette fermeture.

L’annonce de cette fermeture ne constitue pas une surprise en soi puisqu’en juin 2016, FCA avait annoncé que la production de son bolide prendrait fin cette année. On ignorait cependant quand exactement cela se produirait.

Le constructeur cesse de fabriquer la Viper parce qu’elle ne répond pas à de nouvelles normes de sécurité qui entreront en vigueur aux États-Unis le 1er septembre. Toutefois, il n’a pas révélé ce qu’il adviendra de cette usine, qui couvre une superficie d’un peu plus de 36 000 m2 au coeur de la ville de Detroit.

L’usine de l’avenue Connor a été construite par le fabricant de bougies d’allumage Champion, en 1966. Chrysler Corporation l’a rachetée en 1995 pour y produire ses voitures de haute performance (les diverses variantes de la Viper, mais aussi la Prowler), de même que des moteurs V10, à partir de mai 2001.

Environ 31 500 Viper ont été produites depuis un quart de siècle. Plus de 27 000 d’entre elles l’ont été dans l’usine de l’avenue Connor, à partir d’octobre 1995. Auparavant, dès janvier 1992, Chrysler les assemblait dans son usine de l’avenue Mack, située à 8 km plus au sud.

La Viper 2017 figure toujours au catalogue canadien de la marque. Offerte à partir de 129 995 $, de rares exemplaires de cette voiture figurent toujours dans l’inventaire de certains concessionnaires.

Selon le constructeur, grâce à son V10 de 8,4 L, qui produit 645 ch et 600 lb-pi de couple, ce bolide peut accélérer de 0 à 100 km/h en un peu plus de 3 s, parcourir 400 m (le quart de mille) en 11,5 s et atteindre une vitesse de pointe de 332 km/h.