Top Gear l’a qualifiée de « voiture de course prête pour la route ». Mais au Canada, son usage sera limité à la piste, car la BAC Mono, un bolide d’ultra haute performance, est désormais disponible dans notre pays. La société torontoise Pfaff Automotive Partners l’a annoncé hier par voie de communiqué.

BAC (pour Briggs Automotive Company) est une petite entreprise britannique fondée à Liverpool par les frères Ian et Neill Briggs, en 2009. Depuis 2011, elle fabrique un seul type de véhicule : la Mono.

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une monoplace conçue à la façon d’une Formule 1, mais capable de servir autant sur piste que sur route, du moins dans les pays où la réglementation le permet — ce qui n’est pas le cas du Canada.

La Mono est dotée d’un moteur issu du préparateur britannique Mountune. Il s’agit d’un 4-cylindres Duratec atmosphérique de 2,5 L de Ford modifié pour produire 305 ch.

Ce moteur transmet 227 lb-pi de couple aux roues arrière par le biais d’une boîte de vitesses séquentielle Hewland FTR à 6 rapports, qu’on retrouve également sur les monoplaces du championnat britannique de Formule 3.

Autant de puissance permet à la Mono, qui ne pèse que 580 kg, d’accélérer de 0 à 100 km/h en moins de trois secondes (0-60 mi/h en 2,8 s). De plus, sa vitesse de pointe dépasse 270 km/h.

BAC tente d’ailleurs de réduire encore davantage la masse de son petit bolide pour accroître ses performances. En juin 2016, l’entreprise britannique a dévoilé un nouveau type de roue réalisée en carbone dans le cadre du Festival of Speed à Goodwood, en Angleterre, qui permettrait de réduire de près de 25 % la masse associée aux roues à l’avant et à l’arrière de la voiture.

BAC teste également le graphène, un nouveau matériau qui pourrait remplacer la fibre de carbone servant dans la fabrication de ses voitures. Ce matériau serait jusqu’à 20 % plus léger que la fibre de carbone et jusqu’à 200 fois plus résistant que l’acier.

« Nous apprécions énormément l’approche adoptée par BAC. Cette entreprise construit chaque Mono selon les besoins et les particularités de son pilote. Elle réalise même un siège et un volant sur mesure », affirme Chris Pfaff, le président et chef de la direction de ce concessionnaire multifranchisé qui représente une quinzaine de marques dont Porsche, McLaren et Pagani, dans la région métropolitaine de Toronto.

Selon le directeur du Marketing de cette entreprise, Laurance Yap, le prix de la Mono au Canada gravitera autour de 300 000 $, chaque voiture étant construite sur mesure.

Un premier exemplaire destiné au Canada sera livré au courant de l’été et « la direction de l’entreprise serait heureuse d’en vendre 3 à 5 par année », nous a appris M. Yap.