S’il y a un endroit aux États-Unis qui risque d’électrifier ses routes avant les autres états, c’est bien la Californie. Reconnu comme l’état le plus rigoureux en matière d’émissions et d’énergies vertes, le territoire au sud-ouest de l’Amérique du Nord pourrait bien devenir le premier à bannir entièrement les véhicules propulsés par des moteurs à combustion interne.

C’est du moins ce que rapporte l’agence Bloomberg. En effet, un membre de l’Assemblée législative de la Californie et président du comité budgétaire, Phil Ting, affirme qu’il a l’intention de faire approuver un projet de loi qui permettrait à l’État d’immatriculer exclusivement des véhicules propres à partir de 2040. En d’autres termes, tout ce qui émet du dioxyde de carbone sera banni des routes californiennes.

« Il est de notre responsabilité de se donner une date butoir 23 ans d’avance », a déclaré Ting dans une entrevue téléphonique avec l’agence.

Ce dernier veut faire adopter la loi lorsque les membres de l’Assemblée retourneront en chambre le mois prochain. Si elle est adoptée, cette loi enlèverait la plus grande source de gaz à effet de serre, la Californie s’étant donnée comme objectif de réduire de 80 % ses émissions par rapport à celles des années 90 et ce, d’ici 2050.

Cette motion pourrait bien accélérer l’adoption de lois similaires à d’autres endroits propices aux énergies vertes, comme par exemple, la Belle Province.