S’il est encore trop tôt pour l’affirmer, les chiffres de ventes compilés jusqu’ici en 2017 nous montrent une tendance intéressante. En effet, depuis le début de l’année, un recul de 12 % a été enregistré aux États-Unis au chapitre des ventes. À l’inverse, c’est un bon de 35 % qui a pu être observé en Chine.

Ces chiffres spectaculaires font en sorte qu’un revirement de situation incroyable est en voie de se produire en 2017. L’an dernier, il s’est vendu quelque 170 000 Cadillac chez nos voisins du Sud. En comparaison, 116 000 modèles environ prenaient le chemin de la Chine.

Cette année, si la tendance se maintient, il se vendra plus de Cadillac en Chine qu’aux États-Unis. En date d’aujourd’hui, on parle de 80 000 unités contre 72 000, respectivement, pour les six premiers mois de 2017.

La suite des choses sera intéressante à surveiller. Le grand patron de Cadillac, Johan de Nysschen, confirme la tendance en Chine, prédisant même que ce marché deviendra le plus important pour Cadillac. Cependant, il ajoute que cela ne se fera pas au détriment du marché local. Il indique que les récents succès remportés par les produits XT5 et CT6 sont là pour prouver que la bannière attire de nouveaux clients sur le marché domestique.

N’empêche, il est particulier de réaliser que la Chine contribue grandement à la bonne santé financière des bannières de la grande General Motors.