Mine de rien, la marque Porsche est maintenant septuagénaire. Hier, ce constructeur a célébré son 70e anniversaire en annonçant le nom de sa première berline électrique, la Porsche Taycan, mais aussi en dévoilant une biplace originale qui nous ramène aux débuts de l’entreprise : la Porsche 911 Speedster Concept, un prototype qui préfigure peut-être un futur modèle de petite série.

Le constructeur de Zuffenhausen, une banlieue de Stuttgart, décrit la 911 Speedster Concept comme « une étude prête à l’emploi d’une voiture de sport à ciel ouvert particulièrement attrayante ».

Du même coup, il évoque à travers ce prototype la première Porsche, la 356 « No.1 », qui avait été immatriculée le 8 juin 1948, de même que les diverses voitures qui ont adopté le style caractéristique désigné par le nom Speedster.

Réalisée par Porsche Motorsport, la division à l’origine des 911 GT2 RS et GT3 RS, la 911 Speedster Concept met l’accent sur la conduite pure à l’instar des ancêtres du même nom.
.

Sa coque bicolore se caractérise par un pare-brise court et très incliné, et des vitres latérales raccourcies à une hauteur harmonisée. Des détails qui accentuent l’aspect trapu de la forme, là aussi pour rappeler ses devancières.

À l’avant, la lentille des phares alterne en forme de croix les surfaces transparentes et vaguement opaques, un clin d’œil à une pratique répandue en course durant les années 1950 et 1960. À cette époque, les pilotes recouvraient les phares de leurs voitures avec des bouts de ruban adhésif posés en croix avant les épreuves pour les protéger contre les projections de pierres et empêcher le verre de voler en éclats.

Les rétroviseurs extérieurs adoptent la forme classique des rétroviseurs Talbot très populaires au milieu du siècle dernier. De plus, un panneau arrière en fibre de carbone recouvre de la voiture des pare-chocs jusqu’aux sièges. Il a une forme à « double bulle », autre élément traditionnel des Speedster depuis la 911 Speedster de 1988.

Une latte noire contrastante qui relie ces « bulles » comporte un saute-vent en plexiglas transparent qui recouvre le logo officiel du 70e anniversaire. De plus, des écussons Speedster plaqués or complètent la signature de cette voiture sur les larges piliers B, le tableau de bord et la poupe.

Le châssis provient d’une 911 GT3, alors que d’imposantes roues de 21 pouces, des Fuchs à écrou central, sont chaussées de pneus Michelin Super Sport.

HeapMedia486296

Le 6-cylindres à plat de cette étude de style livre plus de 500 chevaux avec un régime maximal de 9 000 tr/min. Il est jumelé à une boîte de vitesses manuelle à six rapports.

Lors de son dévoilement, le constructeur n’a pas hésité à affirmer que « ce concept donne un aperçu d’une automobile qui pourrait passer le stade de la production. » Au terme de la conférence de presse, Porsche a cependant laissé tout le monde haleter jusqu’à cet instant encore inconnu de 2019 où la décision de produire ou non cette voiture sera prise !

Parions qu’un éventuel modèle de série ne sera pas un véhicule à bas prix, comme la Speedster originale…

La Speedster fait partie de l’histoire de la marque depuis le milieu des années 50. Cette variante de la 356 a été créée à l’initiative de Max Hoffman, l’importateur des États-Unis.

Dès 1950, il avait demandé au constructeur allemand de développer une variante moins coûteuse que la 356 décapotable pour sa clientèle. Cette dernière coûtait plus de 4 000 $ US, un prix élevé pour le produit d’une marque alors quasi inconnue et allemande de surcroît (rappelez-vous, c’était encore l’après-guerre). D’autant plus qu’en 1953, Chevrolet offrait sa toute nouvelle Corvette pour 3 490 $ US.

Après quelques échecs, en 1954 Porsche présente une formule qui va fonctionner, un modèle dégarni, allégé, simplifié, mais tout aussi sportif qui adopte le nom Speedster. Elle est offerte à partir de 2 995 $ US. Hoffman pensait l’appeler Continental, mais Ford s’y était opposé vertement.

HeapMedia486278

En revanche, l’appellation Speedster était familière aux États-Unis, où plusieurs constructeurs locaux l’avaient utilisé depuis le début du 20e siècle pour désigner des modèles soit performants, soit sophistiqués. Cette nouveauté eut un succès instantané, particulièrement en Californie.

Depuis, jusqu’en 2010, un total de huit séries différentes et quelques modèles spéciaux ont arboré l’écusson Speedster. Les 356 exemplaires de la 911 Speedster dévoilée à la fin de 2010 ont été les dernières du nom.