La Subaru Legacy subit une mise à jour pour 2018, une refonte qui ressemble à un remaniement ministériel de mi-mandat : l’essentiel demeure, mais on change ce qui marche moins bien. La première mondiale de cette nouvelle version de la berline intermédiaire de Subaru aura lieu dans le cadre du Salon de l’auto Chicago, qui ouvre ses portes le 11 février prochain.

C’est ce que nous a appris le constructeur nippon dans un communiqué publié il y a quelques jours à Tokyo. La carrosserie de cette nouvelle Legacy, qui sera en vente cet été, conserve donc le profil adopté pour le modèle 2015. Ce sont ses parties avant et arrière qui bénéficient des retouches esthétiques.

La partie inférieure de leurs pare-chocs a été redessinée, alors que la calandre de forme hexagonale, qui a été élargie, masque désormais des volets mobiles servant à optimiser la consommation de carburant en se repliant pour réduire la traînée aérodynamique.

HeapMedia423994

On a aussi changé la forme de l’embout de l’échappement et celle du déflecteur coiffant le couvercle du coffre, alors que l’apparence des blocs optiques avant évolue discrètement. Ils ont toujours des projecteurs diurnes Konoji à DEL en forme de « C », semblables à ceux de la nouvelle Impreza, mais des antibrouillards à DEL font leur apparition sur les versions plus cossues de la Legacy.

Du côté mécanique, c’est le statu quo. Les moteurs à cylindres à plat (ou « Boxer ») du modèle 2017 demeurent inchangés : les Legacy 2.5i conservent leur 4-cylindres de 2,5 L qui produit 175 ch et les Legacy 3.6R, les porte-étendards de la gamme, leur 6-cylindres de 3,6 L qui livre 256 ch.

Ces moteurs sont jumelés à une boîte de vitesses automatique à variation continue Lineartronic dotée d’un mode manuel que le conducteur peut exploiter à l’aide du levier de la boîte de vitesses, sur la console, mais aussi avec de pratiques palettes fixées au volant, un équipement qui fait partie de l’équipement de série.

Le constructeur précise que l’unité de commande électronique moteur (ce que les anglophones appellent Engine Control Unit ou ECU) a été reprogrammée pour accroître la souplesse de la boîte de vitesses et rendre l’accélération plus linéaire.

En outre, la transmission intégrale en prise constante demeure un équipement de série auquel s’ajoute un système d’orientation active du couple.

Le constructeur annonce également que des changements ont été apportés aux réglages de la suspension pour accroître la douceur de roulement, de même qu’à la servidirection pour la rendre un peu plus ferme, alors que les freins seront désormais plus faciles à moduler.

À l’intérieur, on remarque une nouvelle console centrale et un volant redessiné, alors que les interfaces CarPlay d’Apple et Android Auto font désormais partie de la dotation de série. Les versions plus cossues, enfin, disposent d’un écran tactile de 8 po pour le système d’infodivertissement et de nouveaux matériaux à surpiqûres font leur apparition sur le tableau de bord, les panneaux de portières et les sièges.

HeapMedia423999