Le constructeur de voitures électriques Tesla a livré les 30 premiers exemplaires de sa petite berline, le Modèle 3, dans le cadre d’un événement à grand déploiement très médiatisé organisé à son usine de Fremont, en Californie, vendredi dernier. Pour la première fois, le prix de cette nouveauté et ceux de ses équipements optionnels ont été annoncés — ceux des États-Unis, du moins.

En effet, il faudra attendre encore un peu avant de savoir combien coûte cette voiture au Canada. En revanche, nous savons maintenant que son prix de base aux États-Unis est de 35 000 $ US, comme le promettait Elon Musk, grand patron de l’entreprise. Ce prix peut toutefois presque doubler lorsque l’acheteur décide de s’offrir une voiture complètement équipée avec, entre autres, la batterie donnant l’autonomie la plus importante.

La dotation de série de cette voiture comprend une batterie permettant de parcourir jusqu’à 354 km, qui propulse la voiture de 0 à 96 km/h en 5,6 s et lui donne une vitesse de pointe de 210 km/h. Elle a aussi des phares munis de projecteurs à DEL et des roues en alliage « Aero » de 18 po.

Son habitacle a des sièges en tissu, un imposant écran tactile « flottant » de 15 po flanqué à droite du volant devant un tableau de bord dénudé, ne comportant absolument rien : aucun instrument, aucun cadran, rien ! La banquette arrière a des dossiers fractionnés asymétriquement (60/40) qui, une fois repliés, permettent d’accroître le volume utile qui, à la base, fait 425 L, ce qui est légèrement inférieur aux 480 L du coffre d’une berline BMW 330i.

Par ailleurs, les options sont nombreuses et elles ne sont pas données.

Ainsi, l’ensemble de batterie à grande autonomie, qui permet à cette Tesla de parcourir jusqu’à 500 km, coûte 9 000 $ US. Avec cette batterie, le temps d’accélération de 0 à 96 km/h passe à 5,1 s et la vitesse de pointe atteint 225 km/h.

Il faut aussi opter pour l’ensemble Premium, offert pour 5 000 $ US, afin d’obtenir des sièges chauffants à l’avant. Cet ensemble comprend toutefois des sièges avant ajustables à 12 positions, un volant et des rétroviseurs ajustables électriquement, des appliques décoratives de bois, deux prises USB à l’arrière et une chaîne audio digne d’un mélomane, entre autres équipements additionnels.

Fait à noter, cinq des six couleurs inscrites au nuancier du Modèle 3 imposent des frais additionnels de 1 000 $ US. Seule la peinture noire est offerte sans frais.

Les roues Sport de 19 po constituent une autre option, qui ajoute 1 500 $ US au prix de la voiture.

Par ailleurs, le système Autopilot, qui est offert pour 5 000 $ US, procure au Modèle 3 un régulateur de vitesse adaptatif avec des fonctions d’antilouvoiement, de changement de travée automatique, de transfert de voies rapides, de sortie d’autoroute et de stationnement autonome.

Ce dispositif, enfin, peut être étoffé d’un système de conduite entièrement autonome, une option de 3 000 $ US, pour permettre à cette Tesla de se déplacer sans l’intervention d’un conducteur. Dans un futur indéterminé, ces équipements pourraient permettre à cette voiture de se déplacer sans même qu’il y ait une personne assise dans le siège du conducteur !

Au final, le consommateur étatsunien qui s’offrira un Modèle 3 « tout équipé » devra payer la somme de 59 500 $ US.

Cette voiture a une carrosserie offrant peu de résistance au vent, comme le suggère son Cx de seulement 0,23. À peine plus longue qu’une BMW 330i, la version de base du Modèle 3 pèse 1 610 kg, soit le poids de la berline allemande à quelques kilos près. La plus grosse batterie ajoute 120 kg à la masse de la voiture, ce qui la porte à 1 730 kg.

En outre, la répartition de la masse étant de 47 % à l’avant et 53 % à l’arrière pour la version de base (48/52 pour la version à plus grosse batterie), le comportement routier s’annonce prometteur.

Selon le Wall Street Journal, Elon Musk a affirmé à des journalistes lors de la présentation de vendredi que Tesla avait reçu plus de 500 000 dépôts pour des Modèles 3. Le défi de l’entreprise maintenant tient à satisfaire cette clientèle dans des délais « raisonnables ». Musk a ajouté que la production de cette voiture devra atteindre 5 000 unités par semaine d’ici la fin de l’année et doubler avant la fin de l’année prochaine. Ce qui l’a mené à conclure : « Bienvenue dans l’enfer de la production » !