L’offensive hybride et électrique du groupe va s’amorcer en 2019.

La première bannière touchée ne sera pas Dodge, ni Chrysler, ni Jeep, ni même Fiat. Plutôt, c’est du côté de Maserati qu’il faudra d’abord avoir les yeux rivés pour analyser les efforts de l’entreprise. Et ces efforts vont changer à jamais l’image que l’on se fait de la marque de luxe italienne.

Connue pour ses motorisations tonitruantes, il faudra se faire à l’idée qu’à compter de 2019, tous les véhicules de la bannière fonctionneront avec une mécanique hybride. Certains proposeront même une certaine autonomie électrique en version enfichable. Les rumeurs font même état de la commercialisation tout électrique du concept Alfieri qui avait pu être admiré au Salon de Genève 2014 (voir photos).

Plusieurs ont été surpris de cette annonce, alléguant que le groupe FCA n’avait pas été trop agressif jusqu’ici envers l’avenue électrique. Le grand patron Sergio Marchionne a admis que la compagnie avait mis du temps à annoncer son virage. « Nous hésitions à nous tourner vers cette avenue avant de voir quel genre d’avenir nous attendait en l’empruntant », a-t-il mentionné aux investisseurs lors d’une téléconférence.

Selon le magazine Auto Express, l’offensive qui va s’amorcer en 2019 va prendre fin en 2022. À ce moment, plus de la moitié des véhicules commercialisés par le groupe FCA profiteront de l’électrification sous une forme ou une autre.

Ce qui nous brûle les lèvres, c’est de savoir quels modèles y auront droit.

Il faudra se montrer patients.