Un nouvel utilitaire sous-compact fera bientôt ses débuts au Canada : le Kia Stonic. Hier, le constructeur coréen a diffusé les premières images officielles de ce véhicule qui sera un nouveau rival des Honda HR-V, Subaru Crosstrek, Nissan Qashqai et Juke, Chevrolet Trax et autres du genre.

Dans un communiqué du constructeur, on apprend que sa commercialisation débutera d’abord en Corée et en Europe, cet automne.

Sa première présentation publique européenne devrait avoir lieu dans le cadre du Salon de Francfort en Allemagne, en septembre. En Amérique du Nord, selon toutes vraisemblances, c’est au Salon de Los Angeles, en novembre, que le public le verra pour la première fois.

Le Stonic reprend la plateforme de la Rio, que partagera également le Hyundai Kona, un autre utilitaire de même taille que notre collègue Daniel Rufiange d’autofocus.ca vous a présenté il y a quelques jours.

Conçue en Europe, en collaboration avec le studio de design coréen de Kia, la carrosserie du Stonic combine des lignes horizontales très marquées avec des surfaces plus délicatement sculptées, affirme le constructeur dans son communiqué.

Puisque les acheteurs de ce genre de véhicule attachent une grande importance aux possibilités de personnalisation, le constructeur offrira plusieurs combinaisons de couleurs pour la carrosserie avec un toit « targa », surnommé ainsi à cause de sa teinte contrastante. À l’échelle mondiale, le constructeur offrira plus d’une vingtaine de combinaisons bicolores avec un choix de cinq coloris pour le toit. D’ailleurs, ce traitement bicolore de la carrosserie et l’allure générale du Stonic s’inspirent du design de la voiture-concept Kia Provo présentée au Salon de l’auto de Genève, en 2013, et à celui de Toronto, un an plus tard.

Pour le marché européen, Kia proposera un éventail de moteurs à essence et diesel de faible cylindrée entraînant les roues avant. Il s’agit de deux moteurs à essence atmosphériques à injection multipoint de 1,3 et 1,4 L, et de deux turbodiesels de 1,0 et 1,6 L. Le moteur de 1,0 L, qui bénéficie de l’injection directe, produirait 120 ch.

Le constructeur n’a pas précisé quel type de motorisation le Stonic utilisera sur le marché nord-américain.

En revanche, le constructeur a annoncé que la dotation comprendra un système d’infodivertissement à écran tactile doté des systèmes CarPlay d’Apple et Android Auto. Le véhicule pourra également être livré avec des sièges avant chauffants, un régulateur de vitesse adaptatif et un système d’accès à clé électronique.

Un ensemble de dispositifs d’aide à la conduite figurera également au catalogue. Il réunira un système de freinage d’urgence autonome avec détection des piétons, un système de détection d’obstacles dans les angles morts avec détection de trafic transversal arrière, ainsi qu’une alarme de franchissement involontaire de travée.

Des caméras périmétriques, un système de gestion automatique des feux de route et une alarme de somnolence seront également offerts dans certains marchés.

La popularité des utilitaires sous-compacts serait loin d’être un phénomène passager. En Europe, ce type de véhicule sera bientôt plus populaire que les utilitaires compacts, selon le constructeur coréen.

Le directeur de l’exploitation de Kia Motors Europe, le Britannique Michael Cole, explique : « En volume, le marché des VUS sous-compact (appelés créneau B en Europe) devrait dépasser celui des compacts (créneau C) d’ici à 2020. Plus d’une nouvelle voiture sur dix vendue en Europe sera alors issue du créneau où se positionne le Stonic. Ces petits VUS attirent des acheteurs aux profils les plus divers, avec 21 % de clients issus du segment des autos ultra-compactes et 15 % issus des voitures familiales à hayon. Des véhicules comme le Stonic séduisent aussi les clients cherchant à remplacer leur fourgonnette compacte ».

En Amérique du Nord, on observe également un engouement croissant pour ce type de véhicules. En l’espace de six ans, les automobilistes d’ici ont acheté six fois plus d’utilitaires sous-compacts, faisant passer le volume annuel des ventes de ces véhicules d’un peu moins de 100 000 unités en 2010 à tout près de 600 000 unités en 2016.