La société Iconiq Motors de Shanghai a annoncé qu’elle dévoilera une fourgonnette à propulsion électrique appelée Seven dans le cadre des activités de la Semaine automobile, qui se déroule à Monterey, en Californie, jusqu’au 21 août.

Dans un communiqué publié le 17 août, le porte-parole d’Iconiq précise qu’on verra la Seven lors d’événements privés et publics dont, entre autres, le Concours on the Avenue, un événement de McCall’s Motorworks, de même que les concours d’élégance Exotics on Cannery Road et celui de Pebble Beach.

La fourgonnette Seven a été mise au point pour Iconiq Motors (ne pas confondre avec Iconic Motors, le petit fabricant étatsunien d’une néoclassique inspirée de l’AC Cobra) par la société W Motors, une entreprise de design et de fabrication d’origine libanaise dont le siège social se trouve à Dubai depuis 2013.

W Motors s’est fait connaître par ses bolides de haute performance produits au compte-gouttes, à commencer par la Lykan HyperSport de 770 ch qu’on a vue dans le film Furious 7 de 2013.

Pour ce projet, W Motors a travaillé en collaboration avec le studio de design italien StudioTorino dirigé par Alfredo Stola, et qui a signé les formes de la Lykan, de même que l’équipementier canadien Magna International.

L’association avec Iconiq mène d’ailleurs W Motors dans un champ d’action très différent de la haute performance. Car l’entreprise chinoise, qui n’a été fondée qu’en 2014, aspire à commercialiser une fourgonnette pour passagers destinée aux entreprises de taxi, aux « B2B » et aux services de transport de personnes avec conducteurs à la pige comme, par exemple, Uber.

La priorité, ici, a donc été de développer un véhicule offrant un haut niveau de confort et de connectivité pour faire de l’Iconiq Seven un lieu de travail agréable, explique Karim Banna, le directeur commercial du constructeur.

Les designers du Seven ont aussi voulu lui donner un style futuriste qui ne passe pas inaperçu. D’ailleurs, plutôt que de doter cette fourgonnette de portes coulissantes, ses concepteurs ont préféré lui donner des portes arrière s’ouvrant à contresens (portes-suicide). Cela permet d’éliminer le pilier B pour disposer d’une plus grande ouverture lorsqu’on ouvre en même temps les portes latérales avant et arrière.

Le constructeur chinois n’a cependant révélé aucun détail relativement au groupe motopropulseur, au lieu de fabrication du véhicule, pas plus que son prix.