C’est devenu une tradition: les Ferrari, Lamborghini et autres constructeurs de belles voitures italiennes (allo, Pagani?) aiment bien remettre au pape en place un exemplaire unique de leurs créations automobiles.

Et généralement, le pape aime bien revendre le bolide exotique aux enchères, question de verser plusieurs centaines de milliers de dollars à des oeuvres de charité.

C’est d’autant le cas du pape François en poste, connu pour se balader le plus simplement possible: en vieille Ford Focus bleue ou dans les transports en commun. (Plus récemment, il a reçu l’Opel Ampera-e, clone 100% électrique de la Chevrolet Volt.)

Cette fois, ce sont les clés d’une Lamborghini Huracán que le pape actuel, Jose Mario Bergoglio de son véritable nom, a reçu hier, au Vatican.

Et d’ailleurs, ce sont les couleurs de ce plus petit pays au monde, avec ses 3 kilomètres de frontières, qui dotent le bolide, soit le Bianco Monocerus (blanc) et le Giallo Tiberino (doré).

HeapMedia443611

La voiture est tout ce qu’il y a de plus exclusif, dignement préparée pour l’occasion par la maison Ad Personam, division de personnalisation d’Automobili Lamborghini.

Ladite voiture vous intéresse? Sortez votre chéquier: la Ferrari LaFerrari donnée l’an dernier aux oeuvres caritatives papales s’est vendue pour 7$ millions – devenant du coup la voiture fabriquée au présent siècle la plus chèrement échangée.

Est-ce que la Lamborghini Huracán supplantera cette marque, sachant qu’elle a été paraphée «Francesco» et bénie par le Saint-Père lui-même?

HeapMedia443613

C’est ce qu’on saura lors des enchères menées par Sotheby’s le 12 mai 2018 – incidemment, 37 ans moins un jour du tragique anniversaire de la fusillade visant le pape Jean-Paul II.

D’ailleurs, voyez ici dans notre galerie photos comment l’événement a influé sur le design et la conception des papemobiles au fil du siècle dernier.

HeapMedia443616