HeapMedia487831
(Crédit : Radio Television Malacañang – RTVM)

Au mois de février dernier, Rodrigo Duterte avait fait pulvériser 29 véhicules hors de prix par des bulldozers, sous le regard ébahi de membres de la presse locale et de nombreux curieux qui s’étaient rassemblés dans la cour du bureau des douanes à Manille, la capitale des Philippines.

À l’exception des criminels dépossédés de leurs précieux biens, la population de cette région d’Asie du Sud-Est avait applaudi l’initiative.

Lundi, l’homme d’État philippin à la tête du pays a répété l’expérience en ordonnant la destruction de 68 voitures de luxe.

Lamborghini, Porsche et Mercedes-Benz comptaient parmi les marques ciblées. Quelques rutilantes motos faisaient aussi partie du lot.

Si vous avez le cœur assez solide, voyez ces modèles sport et haut de gamme d’exception ayant appartenu à des hors-la-loi se faire écraser et déchiqueter devant public…
.

Selon plusieurs sources, la valeur totale des bolides qui ont été réduits en miettes cette fois-ci est estimée à 6,8 millions de dollars US, soit 5,6 millions de plus que la première fois.
.

« Oubliez les droits de l’Homme. Si je deviens président, ça va saigner », a souvent répété le président Duterte, avant et après avoir été élu.

Si vous passez par les Philippines, soyez sage ou du moins, évitez de vous faire prendre…

(Crédit : Radio Television Malacañang – RTVM)