Dans quelques jours, le Salon international de l’auto de Québec (SIAQ) ouvrira ses portes au complexe ExpoCité de la Vieille capitale, où il occupera plus d’espace que jamais. La 36e édition de cet événement annuel sera présentée dans trois pavillons plutôt que deux sur une surface totalisant 220 000 pi2, soit 20 000 de plus que l’an dernier.

Plus de 400 modèles d’autos et de camions légers seront présentés dont plusieurs primeurs provinciales et régionales. On pense, par exemple, à la Chevrolet Camaro ZL1, la Ford Mustang 2018, la Lexus LC 500h, le Nissan Qashqai et le nouveau Chevrolet Equinox, le Kia Niro et la nouvelle Rio.

Toyota présentera également la Camry 2018 et la Prius Prime, une hybride enfichable, alors que la Voiture de l’année 2017 de l’AJAC, la Volkswagen Golf Alltrack, et l’Utilitaire de l’année, le Subaru Forester, seront naturellement présents à leurs kiosques respectifs.

Les visiteurs du salon pourront également voir de près une berline Toyota Mirai, un des premiers véhicules à pile à hydrogène produits en petite série, de même que la voiturette urbaine monoplace COMS de Toyota, qui est utilisée dans certains pays pour des services d’autopartage.

General Motors, enfin, présentera l’élégante voiture-concept Buick Avista et Volkswagen l’e-Golf, une auto électrique capable de parcourir plus de 200 km.

Le SIAQ offrira d’ailleurs la possibilité de faire des essais dynamiques de véhicules « verts » dont, entre autres, les voitures électriques Chevrolet Bolt, Hyundai Ioniq, Ford Focus, Nissan Leaf, Mitsubishi i-MiEV et Kia Soul EV.

Dans un autre registre, c’est pour commémorer les 100 ans du fondateur de Lamborghini qu’on verra une collection de huit voitures de la marque qui porte son nom dans le pavillon Silverwax (appelé pavillon de la Jeunesse d’ordinaire). Parmi celles-ci, deux pièces de collection sortent de l’ordinaire : un coupé 400GT 2+2 1967 valant un demi-million de dollars US et une Diablo VT Roadster 1999 un peu plus… abordable (offerte pour 399 000 $ US). Rappelons que Ferrucio Lamborghini est né le 28 avril 1916 à Renazzo di Cento, une commune située à une cinquantaine de kilomètres à l’est de la ville de Modène, où il fabriquera ses automobiles de haute performance à partir de 1963 pour rivaliser avec Enzo Ferrari.

Ce pavillon abritera également la zone Prestige qui réunira une sélection de véhicules exotiques et de grand prix : une Ferrari California T, toute la gamme des produits Maserati y compris le nouvel utilitaire Levante, des McLaren 570GT et 570S, mais aussi une très rare Aston Martin DB11, ainsi qu’un Bentley Bentayga, premier utilitaire de cette marque britannique dont le prix de départ avoisine les 300 000 $.

La zone Ultime permettra de découvrir l’art de la personnalisation à travers diverses automobiles de conception originales comme cette Coccinelle 1956 à toit surbaissé que le préparateur lavallois F&F Fabrication a rebaptisée Volksrod et l’imposante Ferrari 458 Liberty Walk « rhabillée » à la manière du préparateur automobile japonais LB Performance.

Le salon renouvelle aussi l’expérience de sa zone Cinéma. Commanditée cette année par Kia, elle réunit cinq véhicules rappelant de grands films hollywoodiens : Le parc jurassique avec une réplique de la Jeep Wrangler Sahara qu’utilise Dennis Nedry (Wayne Knight), le « méchant » du film;L’agence tous risques (The A-Team) avec une fourgonnette GMC G15 1983;Indiana Jones et la dernière croisade par une moto Dniepr 650 1988 à nacelle latérale (sidecar disent les Anglais) modifiée pour ressembler à une BMW d’époque; Les Bagnoles avec un modèle grandeur nature de Tow Mater, cette vieille dépanneuse rouillée qui côtoie Flash McQueen, le héros du film. Il y aura même le carrosse de Cendrillon ! D’ailleurs, certains personnages de films (Cendrillon, Indiana Jones et même des personnages de Star Wars) prendront vie au salon à certains moments de la fin de semaine du 11-12 mars grâce à des acteurs.

Pour ce salon qui coïncide avec la relâche scolaire dans cette partie de la province, les organisateurs ont développé un nouveau concept destiné spécifiquement aux jeunes visiteurs.

Baptisé Zone familiale Toyota, ce concept occupe le nouvel espace de 20 000 pi2 et il a été mis sur pied pour permettre aux enfants des visiteurs de s’amuser dans une quinzaine de jeux et structures gonflables, avec un service de maquillage et des ballons à profusion. Une idée originale qui permettra aux parents d’explorer calmement l’univers automobile dans les halls voisins.

La Zone familiale sera logée dans le centre administratif d’ExpoCité, un bâtiment adjacent au pavillon Silverwax (ou pavillon de la Jeunesse).

Les organisateurs nous rappellent d’ailleurs qu’une passerelle chauffée relie tous les pavillons.

Le Salon international de l’auto de Québec sera présenté du 7 au 12 mars au complexe ExpoCité.