La demande croissante pour les véhicules électriques contribue à la multiplication des entreprises en démarrage spécialisées dans ce créneau, particulièrement en Chine. L’une d’elles, Xiaopeng Motors (aussi appelée Xpeng), sera d’ailleurs en vedette au salon CES 2018 de Las Vegas, en janvier, où elle présentera l’utilitaire électrique compact Identity X 2.0 dont la conception s’inspire des produits Tesla.

Xpeng a été fondée peu de temps après qu’Elon Musk, le patron de Tesla Motors, ait annoncé que les brevets de son entreprise accédaient au domaine public pour favoriser le développement des véhicules électriques (VÉ) modernes. C’était en juin 2014.

Xia Heng, un des trois cofondateurs de Xpeng, travaillait au sein du département de recherche et développement du constructeur GAC (Guangzhou Automobile Group) lorsqu’il apprit la nouvelle. Il y vit une opportunité pour créer sa propre entreprise de fabrication de VÉ.

HeapMedia479602

Grâce au capital de l’homme d’affaires chinois He Xiaopeng (d’où le nom), qui a fait fortune grâce à Internet en partenariat avec Alibaba, Xpeng est née durant l’été 2014. Au fil des mois, l’entreprise avait recruté des spécialistes provenant de GAC, BMW, Lamborghini, BYD, ALi, Tencent, Huawei, Samsung et même Tesla.

Le véhicule qui sera présenté à Las Vegas est le premier modèle de série de Xpeng: l’Identity X 2.0. Ses dimensions sont comparables à celles d’un Hyundai Tucson et, selon son constructeur, son autonomie pourrait atteindre 300 km et son moteur de 140 kW lui permettra d’accélérer de 0 à 100 km/h en 5,8 secondes.

L’Identity X 2.0 dispose aussi d’un mode de stationnement robotisé et son constructeur affirme qu’il aura une capacité de conduite autonome de niveau 3.

L’intérieur de cet utilitaire rappelle l’aménagement des Tesla Model S et X avec un très grand écran tactile de 15,6 pouces, logé au centre du tableau de bord.

Outre l’aménagement intérieur, certains commentateurs trouvent une similitude dans la conception du châssis du Xpeng qui, à l’instar de celui d’une Tesla Model S, loge une batterie au lithium-ion à 18 650 cellules. Le constructeur chinois fait cependant usage d’une batterie Samsung, alors que Tesla emploie une batterie Panasonic.

HeapMedia479603

Un premier modèle de présérie surnommé Xpeng 1.0 Jike a été livré à M. Xiaopeng en décembre, suivi d’une quinzaine d’autres exemplaires. Le constructeur prévoit en construire près d’un millier d’exemplaires pour compléter la mise au point de l’Identity X 2.0, dont la commercialisation débuterait au courant de 2018.

Ces véhicules seront produits par la Haima Motor Corp., un fabricant établi en 1992 avec lequel Mazda est associé pour l’assemblage et la commercialisation de ses produits en Chine.

En octobre dernier, Haima a d’ailleurs conclu une entente avec Xpeng pour produire jusqu’à 50 000 de ses véhicules durant les quatre prochaines années.

Fait à noter, en décembre dernier, le géant chinois du commerce en ligne Alibaba avait annoncé avoir fait un «investissement stratégique» dans la société Xiaopeng Motors.

Bien que la somme impliquée n’ait pas été révélée, on sait qu’Alibaba souhaite exploiter cette marque, entre autres, pour développer ses systèmes de connectivité à commencer par AliOS, un équivalent des systèmes CarPlay d’Apple et Android Auto qui sera bientôt également intégré aux chaînes multimédias des produits Ford vendus en Chine.