On le remarque sur nos routes, les voitures allemandes des marques Audi, BMW et Mercedes font partie du paysage automobile autant que le sont les japonaises et les américaines.

Ce qu’il y a de surprenant, surtout chez le constructeur Mercedes-Benz, c’est l’incroyable engouement de la marque haute performance AMG depuis quelque temps. Une voiture neuve Mercedes-Benz sur quatre vendues est une AMG !

Selon les données du constructeur allemand, les ventes de Mercedes-AMG ne cessent de prendre une part plus importante des ventes totales. En 2014, la sous-marque AMG rassemblait à peine 6 % des ventes de véhicules Mercedes-Benz au Canada. En 2017, celles-ci atteignaient 22,3 %

Mondialement, Mercedes a distribué l’an dernier 10 124 voitures AMG, soit une augmentation de 50,6 % sur les 6723 unités vendues en 2016.

Malgré une population d’à peine 37 millions, le marché canadien se classe quatrième après ceux des États-Unis, de l’Allemagne et de la Chine. Donc nous achetons plus que les Français, les Anglais ou les Russes nettement plus nombreux que nous sur leur territoire respectif.

De fait, avec un ratio d’une AMG sur quatre Mercedes, aucun autre pays n’achète autant d’AMG ailleurs dans le monde. Voici quelques explications pouvant éclaircir cet attrait.

HeapMedia483116

Merci à la productivité conjuguée avec une baisse de prix constante et ce, malgré un dollar canadien maigrichon face à un euro bien costaud, une banale classe C320 propulsion qui coûtait 60 000 $CAN en 2001 (soit l’équivalent de 82 000 $ aujourd’hui) ne peut soutenir la comparaison prix-luxe-rendement des berlines actuelles classe C300 intégrales 4MATIC.

Ces versions modernes sont nettement plus luxueuses et plus performantes, dotées de raffinements technologiques inexistants il y a seize ans pour… 44 700 $!
Vous le voyez, la même berline classe C de puissance similaire (221 à 240 chevaux) coûte presque deux fois moins cher et se présente avec deux fois plus de motricité.

La même logique s’applique aux versions AMG. Année après année, le haut de gamme glisse inexorablement vers le bas. Autrefois l’apanage de riches amateurs, on en retrouve maintenant chez nous pour 56 600 $ (ici la berline AMG C 43 4MATIC 2018). Convertis en mensualités, ça ne fait pas cher.

Sans compter qu’il y a toute cette prolifération de versions AMG… chez les utilitaires Mercedes-Benz.

En terminant, il semble y avoir des affinités entre le marché canadien et l’allemand Mercedes-Benz qui n’existent pas ailleurs, comme l’arrivée de la compacte classe A dans ses variantes berline et à hayon au pays, mais seulement en configuration quatre portes chez l’oncle Sam.