Lorsque le constructeur américain a levé le voile sur son prototype Continental en 2015, le premier constat a été assez clair sur le sort réservé à la grille de calandre double : elle allait graduellement être remplacée.

Le dernier à recevoir le nouveau faciès est le petit MKC qui, à l’instar du tout nouveau Navigator, s’harmonise beaucoup mieux aux plus récents produits de la marque. Du reste, le nouveau MKC 2019 ne change pas outrageusement à l’extérieur, la silhouette du cousin du Ford Escape ayant été plutôt bien reçue du public jusqu’ici.

La division luxueuse de Ford fonde beaucoup d’espoir dans le MKC qui a la dure tâche de séduire une clientèle habituée aux produits allemands ou même nippons. Quant à la popularité des petits VUS, a-t-on besoin de vous rappeler à quel point ils se vendent bien par les temps qui courent?

En plus des améliorations extérieures, le Lincoln MKC 2019 bonifie son offre au niveau des équipements de sécurité comme l’assistance précollision avec détection de piétons. Lincoln continue également d’offrir d’autres dispositifs comme l’assistance au stationnement en parallèle, le maintien de voie et les alertes d’angle mort. Qui plus est, le MKC 2019 vient d’office avec le système SYNC 3, Apple Car Play et Android Auto.

Le Lincoln MKC 2015 à l’essai.

Finalement, les deux mécaniques Ecoboost reprennent du service avec des gains de 5 chevaux-vapeur dans les deux cas, les blocs turbocompressés de 2,0 et 2,3-litres respectivement étant dorénavant cotés à 245 et 285 purs sangs. La seule boîte de vitesses disponible est une automatique à 6 rapports, celle-ci autorisant le changement manuel des rapports.

Puisqu’il s’agit d’une livrée 2019, il faudra attendre à l’été avant de pouvoir mettre la main sur ce modèle remis à jour.