De fait, la toute dernière publicité de Lincoln avec Matthew McConaughey ramène à l’adage que plusieurs d’entre vous connaissent certainement et qui se lit comme suit: parlez-en en bien ou en mal, mais parlez-en !

Aperçu pour la première fois aux commandes du Lincoln MKC lors d’une réclame en 2015, Matthew McConaughey a vu son entente être reconduite avec la bannière automobile pour 2018 – la 4e année consécutive.

C’est d’abord installé dans le nouveau Lincoln Navigator qu’on peut le voir. Pour l’occasion, le lauréat d’un Oscar se pointe à un passage à niveau avec le véhicule. Il s’y arrête, même si c’est le calme plat. Il se met à tapoter sur le volant. Le train n’est pas visible, mais il sent qu’il n’est pas loin.

Il augmente à ce moment le rythme. Puis, il claque des doigts et les barrières de sécurité s’abaissent. La cloche annonce l’arrivée d’une locomotive que McConaughey semble avoir appelée. Il monte alors sa vitre et… on vous invite à visionner la vidéo ci-dessous pour connaître la suite.

Les humoristes de nombreuses émissions télévisées américaines se sont moqués à répétition des publicités de Lincoln avec Matthew McConaughey. On a pu voir la satirique Saturday Night Live s’en donner à coeur joie. Pour Lincoln, cependant, c’est de l’or en barre.

«C’est une bonne chose à long terme, car ça renforce notre message, mentionne John Emmert, responsable du marketing chez Lincoln. Il est rare de voir une publicité faire partie de la culture populaire et c’est ce que nous avons avec Matthew McConaughey.»

S’il est toujours difficile d’évaluer l’impact direct que peut avoir une personnalité sur les ventes d’un produit, il est clair que Lincoln semble satisfaite des résultats obtenus jusqu’ici puisqu’elle renouvelle son entente avec l’acteur américain pour une quatrième année.

Quant au nouveau Lincoln Navigator, les données d’immatriculation indiquent que la majorité des acheteurs sont des hommes, mais, fait intéressant, les femmes auraient une influence importante sur son choix et se retrouveraient plus souvent qu’à leur tour derrière le volant.