Une Mercedes-Benz grosse comme une Mazda3 Sport, est-ce possible ? Oui et elle sera bientôt offerte au Canada… mais pas aux États-Unis. Voilà ce que nous apprend le constructeur de Stuttgart, qui vient de dévoiler la 4e génération de cette Mercedes-Benz Classe A 2019, en première mondiale à Amsterdam.

Les porte-parole canadiens de la marque affirment que cette nouveauté sera en vente au dernier trimestre de 2018. Ils confirment que la filiale étatsunienne de Mercedes-Benz n’importera pas ce modèle à hayon, préférant se limiter à la berline quatre portes qui sera lancée plus tard cette année – et qui sera également vendue sur notre marché.

Pour susciter l’attrait de cette voiture auprès d’une jeune clientèle, le constructeur fait miroiter l’originalité de son nouveau système multimédia appelé MBUX (pour «Mercedes-Benz User Experience»); une appellation qui traduit l’importance accordée à l’expérience utilisateur. La nouvelle Classe A 2019 devient d’ailleurs le premier modèle de la marque à en être dotée.

Ce système est unique par les capacités d’apprentissage que procure l’intelligence artificielle. En effet, le MBUX est personnalisable et s’adapte à l’utilisateur au fil de son utilisation, «créant ainsi une connexion émotionnelle entre le véhicule et lui», explique le constructeur.

Ainsi, de nouveaux contenus pourront être téléchargés «naturellement», sans intervention de l’utilisateur, comme s’il s’agissait de mises à jour.

HeapMedia481271

Le poste de conduite avec écran ultra large à haute définition constitue un autre atout du système MBUX à cause, entre autres, de son écran à commande tactile et de l’affichage de fonctions de navigation en réalité augmentée (une option), sans oublier une commande vocale dite «intelligente» capable de comprendre le langage usuel lorsque l’utilisation amorce sa demande par le mot-clé: «Eh! Mercedes !»

En marge de toute cette quincaillerie électronique et d’une foule d’autres équipements proposés par le constructeur, la nouvelle Mercedes-Benz Classe A 2019 n’est pourtant qu’une automobile comme tant d’autres.

Ses dimensions l’assimilent à une Mazda3 Sport mais, comparativement à cette dernière, elle est 41 mm plus courte, 1 mm plus large, 10 mm plus basse. De même,
son empattement est 29 mm plus long.

Avec un volume utile d’à peine 370 litres lorsque les dossiers de la banquette sont en place, le coffre paraît petit, du moins lorsqu’on le compare à celui d’une Mazda3 Sport qui dispose de 572 litres. Heureusement, il est transformable, il suffira donc de sacrifier les places arrière pour disposer d’un coffre plus volumineux.

HeapMedia481274

Appelée Mercedes-Benz A 250, la version vendue au Canada sera animée par un 4-cylindres turbo de 2,0 litres. Ce moteur de 221 chevaux livrera 258 lb-pi et il sera jumelé à une boîte de vitesses automatique à 7 rapports et double embrayage.

Elle aura deux roues motrices avant ou une transmission intégrale (4Matic) en option, ainsi que des roues de 17 pouces ou, contre supplément, de 18 pouces.

La Mercedes-Benz A 250 2019 devient donc la plus petite voiture de la gamme actuelle du constructeur allemand offerte au Canada. Elle remplacera à ce titre l’actuelle Classe B (35 900$), qui disparaitra elle-même du catalogue Mercedes-Benz pour l’année-modèle 2019. On ignore encore quel sera son prix de base, mais les responsables canadiens de la marque avancent une étiquette «légèrement sous celle du modèle CLA» (35 700$).

Rappelons que la Classe A ne sera pas la première automobile offerte par Mercedes-Benz exclusivement au Canada. Au cours des dernières années, le constructeur avait adopté la même stratégie pour la Classe B et la Smart Fortwo, en les lançant d’abord au Canada, marché plus friand de petites voitures (et surtout d’automobiles à hayon), mais aussi pour faire un banc d’essai avant de se risquer sur le marché étatsunien.

Mercedes-Benz a lancé la première génération de la Classe A au Salon de l’auto de Genève, en 1997 (1ère photo ci-dessous). Le modèle d’alors ressemblait à un modèle réduit de la Classe B de la même époque.

Deux autres générations y ont succédé depuis: une seconde lancée en 2004, qui prenait la suite de la première en apportant des améliorations notoires, puis une troisième débarquée en 2012 et qui était radicalement différente (2e photo ci-dessous). Le modèle de la quatrième génération est en quelque sorte une évolution de la troisième.

HeapMedia481263

HeapMedia481265