La rédemption de la familiale passe-t-elle par la multiplication des modèles «tous chemins» qui s’inspirent de la Subaru Outback? L’annonce du dévoilement de la nouvelle Mercedes-Benz Classe E All-Terrain au Mondial de l’Auto à Paris, la semaine prochaine, le laisse croire.

D’autant que cette nouveauté s’annonce à peine cinq jours après que Volvo ait levé le voile sur un équivalent baptisé V90 Cross Country

L’All-Terrain est une variante de la nouvelle familiale de la Classe E, que Mercedes a présentée il y a une dizaine de jours. Elle s’en distingue essentiellement par une carrosserie évoquant une robustesse accrue et une garde au sol rehaussée de 29 mm, qu’une suspension pneumatique permet de moduler selon les besoins.

Le constructeur a donc doté cette familiale de pare-chocs plus massifs, d’une calandre empruntée à ses utilitaires et d’un habillage noir pour les passages de roues. À cela s’ajoutent de grosses roues en alliage exclusives de 19 ou 20 pouces.

L’intérieur peut être rehaussé, contre supplément, par une garniture décorative exclusive d’allure carbone/aluminium, des pédales sport en acier inoxydable et des tapis de sol portant l’inscription All-Terrain.

HeapMedia395981

Cela dit, l’All-Terrain n’invente rien. Au contraire, elle succède à une myriade de voitures qui ont combiné les attributs d’une auto à ceux d’un utilitaire, à commencer par la Subaru Outback.

Contrairement à la croyance populaire, cette dernière n’a toutefois pas été à l’origine du concept. En août 1979, le constructeur étatsunien American Motors (AMC) a lancé une gamme de voitures compactes appelées Eagle ayant quatre roues motrices et une garde au sol rehaussée. Cette gamme de voitures a figuré à son catalogue jusqu’en 1987.

Il est même possible de remonter encore plus loin dans le temps pour retracer l’origine de ce genre – soit jusqu’en 1950. Cette année-là, Renault a lancé la Colorale (photo ci-dessous), une voiture massive combinant les attributs d’une familiale à ceux d’une camionnette 4×4.

Le constructeur français, qui l’a fabriquée jusqu’en 1957, visait d’ailleurs deux marchés très différents avec ce modèle: ses colonies outremer et la France rurale, d’où le nom «Colo-rale».

HeapMedia396036

La Mercedes-Benz Classe E All-Terrain fera ses débuts en Europe en version E 220 d 4Matic, munie d’un quatre cylindres turbodiesel produisant 194 chevaux et 295 lb-pi de couple livrées entre 1 600 et 2 800 tr/min. Ce moteur sera jumelé à une boîte de vitesses automatique 9G-Tronic à neuf rapports. Un six cylindres turbodiesel sera offert plus tard.

Elle bénéficiera d’un système Dynamic Select, qui assure la gestion du groupe motopropulseur avec cinq programmes de conduite modifiant les paramètres du moteur, mais aussi de la boîte de vitesses, du système ESP et de la servodirection. Compte tenu de la vocation de cette voiture, le dispositif comportera le programme ayant des réglages de conduite hors route, qu’on retrouve également sur l’utilitaire GLE.

HeapMedia396000

La nouvelle venue dans la gamme allemande contribue, avec la V90 Cross Country et toutes les autres familiales «hautes sur pattes» du genre, à réduire les nuances qui permettaient jusqu’ici de distinguer l’utilitaire de la familiale classique. Et son constructeur l’évoque clairement dans le communiqué qui présente cette nouveauté:

«Jamais aucune Classe E n’a été aussi polyvalente que l’All-Terrain, peut-on lire. La petite dernière de la gamme allie le design affirmé d’un VUS au concept d’espace intelligent d’une familiale. C’est un véritable multi-talents pour les déplacements sur chemin de campagne, en famille ou pour les loisirs.»

Les stratèges de Mercedes en Amérique du Nord affirment que la commercialisation de l’All-Terrain «n’est pas prévue pour le moment». Parions toutefois qu’ils observeront de très près la progression des ventes de la Volvo V90 Cross Country, lorsqu’elle fera ses débuts ici, pour savoir s’ils doivent, ou non, ajouter l’All-Terrain à leur catalogue de produits.

HeapMedia395985