Après une interminable attente, l’édition hybride rechargeable du Mitsubishi Outlander vient enfin d’officialiser la chose : dès le mois de décembre, le VUS doté d’une mécanique essence jumelée à deux moteurs électriques sera offert sur notre marché, et ce, à partir de 42 998 $. Bien entendu, le modèle 2018 sera admissible au programme gouvernemental qui donne un rabais à l’achat ou à la location d’un véhicule éconergétique, ce qui veut dire que ce prix sera un peu moins salé une fois la transaction complétée.

Le constructeur se targue d’amener le véhicule hybride rechargeable le plus populaire d’Europe, mais le sera-t-il autant de ce côté-ci de l’Atlantique? Si Mitsubishi avait commercialisé son utilitaire rechargeable plus tôt, il est permis de croire que le constructeur aurait profité de la vague des véhicules électrifiés (hybrides, hybrides rechargeables ou entièrement électriques).

Mais bon, peu importe le délai d’attente, ce qu’il faut retenir, c’est que la division aux trois diamants aura enfin un véhicule rechargeable digne de notre climat. Rappelons que la diminutive i-MiEV n’a pas exactement brisé les records de ventes en Amérique du Nord. Mais, avec un véhicule utilitaire à quatre roues motrices – c’est à la mode ces temps-ci à ce qu’il paraît – doté d’une technologie pensée pour sauver à la pompe et même parfois rouler en mode électrique, Mitsubishi a peut-être enfin trouvé une niche favorable au marché canadien.

Disponible en trois niveaux d’équipements, soit SE S-AWC, SE S-AWC Tourisme et GT S-AWC, le Mitsubishi Outlander PHEV sera fortement équipé d’office, les deux échelons supérieurs héritant de luxes comme le toit ouvrant, la sellerie en cuir et une longue liste de dispositifs de sécurité additionnels.

Comme c’est souvent le cas avec les véhicules hybrides, l’Outlander PHEV proposera 3 modes de conduite : électrique, hybride en série et hybride parallèle. Le premier ne fait appel qu’aux motorisations électriques alimentées par le bloc de batteries au lithium-ion, tandis que le deuxième mode sert plutôt à recharger les batteries en faisant appel au moteur thermique. Quant au mode hybride parallèle, il inclut toutes les mécaniques pour un rendement supérieur lorsque les conditions se détériorent.

Quant à la recharge, un élément important dans le processus d’achat d’un véhicule équipé d’un câble, celle-ci nécessite 7 heures sur une prise conventionnelle de 120 V. Le temps de recharge passe à 4 heures lorsqu’une prise de 240 V est trouvée, tandis qu’il est possible de recharger 80 % des batteries en moins de 30 minutes à l’aide d’une borne de recharge rapide.

Pour en savoir un peu plus sur ce nouveau véhicule 2018, prenez le temps de relire l’essai de notre ami Luc Gagné qui avait eu la chance de conduite un Outlander PHEV à la fin de 2014. Quand on vous dit que ça fait un bail que le constructeur nous promet son arrivée!