Une petite voiture solaire à l’allure inusitée va rouler sur une route québécoise pour la première fois cette fin de semaine. L’Esteban 8, un prototype conçu et fabriqué par des étudiants de l’École Polytechnique de Montréal, effectuera un voyage aller-retour de Montréal à Québec en empruntant le Chemin du Roy — la route 138. Ce périple totalisant 470 km sera effectué samedi et dimanche.

Cette aventure servira à mettre de valeur les réalisations de ces universitaires en matière d’électrification des véhicules. Comme l’expliquent les responsables du projet Esteban, dont les origines remontent à 1998, les divers prototypes réalisés par les étudiants de la Polytechnique ont toujours compétitionné hors du Québec : en Australie ou aux États-Unis (l’an dernier, L’Esteban 8 a parcouru plus de 3 000 km de nos voisins du sud).

Grâce à la persévérance des membres actuels de ce projet, ce prototype roulera sur une route de la province Québec pour la première fois. Cet exercice, qui paraît simple, a néanmoins nécessité beaucoup d’efforts pour surmonter une foule de barrières administratives imposées par les autorités provinciales et municipales : immatriculer ce prototype, d’autre part, et, d’autre part, obtenir les permissions nécessaires lui permettant de circuler sur un axe routier public et de traverser diverses municipalités.

L’Esteban 8 quittera donc le stationnement de la rue Thouin à Repentigny, près du parc de l’île-Lebel, à 9 h, le samedi 30 septembre. Escortée par quelques Tesla, elle doit atteindre Trois-Rivières vers 11 h, où un arrêt de deux heures est prévu. Le cortège reprendra ensuite la route pour atteindre Québec vers 15 h 15, où le prototype sera exposé à l’Aquarium municipal.

Dimanche, les universitaires reprennent la route en sens inverse, à 9 h. Un arrêt de deux heures est de nouveau prévu à Trois-Rivières, de même qu’à 15 h environ, lorsque l’Esteban 8 doit terminer son expédition à Repentigny.

Comme le suggère son nom, l’Esteban 8 est le huitième prototype électrique à capteurs solaires mis au point par des étudiants de la Polytechnique, depuis 1998.

Le nom choisi pour cette série de prototypes a d’ailleurs été emprunté à un héros des séries télévisées d’animation « Les mystérieuses cités d’or » : Esteban, un jeune garçon porteur d’un médaillon à l’effigie du soleil devant lui permettre d’accéder aux mythiques Cités d’or.

L’Esteban 8 est un prototype monoplace. Il mesure 4,7 m de long, 1,74 m de large et à peine 1,1 m de haut. Il est donc presque aussi long et un peu moins large qu’une Chevrolet Camaro, mais nettement plus bas qu’une Mazda MX-5.

Constitué d’un châssis tubulaire et d’une carrosserie en fibre de carbone et en Corecell, un matériau composite, il ne pèse que 212 kg.

Ce prototype est entraîné par deux moteurs-roue Mitsuba alimentés par une batterie au lithium-ion de 5,1 kWh chargée exclusivement par les 6 mètres carrés de cellules solaires qui recouvrent la carrosserie (391 cellules d’environ 2 x 2 po).

Sa vitesse de croisière est de 70 km/h, mais ce prototype peut réaliser des pointes atteignant 110 km/h.

Mis en chantier en 2014, l’Esteban 8 est le premier prototype à quatre roues (plutôt que trois) de la Polytechnique.

Il a été dévoilé en mai 2016 pour prendre part à deux séries d’épreuves cette année-là : le Formula Sun Grand Prix et l’American Solar Challenge, au terme desquelles le prototype montréalais a récolté respectivement la 6e et la 10e place du classement final.

Les étudiants de la Polytechnique ont eu plus de succès lors de l’édition 2017 du Formula Sun Grand Prix, disputé au Circuit des Amériques près d’Austin, au Texas. Parmi les 18 équipes qui y prenaient part, ils ont terminé en troisième position.

On peut en apprendre davantage sur le projet Esteban en consultant le site Internet mis sur pied par la Polytechnique : esteban.polymtl.ca.

On pourra aussi suivre la progression du voyage sur le Chemin du Roy en suivant le fil d’actualités de la page Facebook de ce projet : Projet Esteban, voiture solaire.