Chers automobilistes montréalais, vous avez passé plus de 50 heures – perdu plus de 50 heures de votre vie, devrait-on dire – dans les bouchons de la métropole, ce qui correspond à la moyenne nord-américaine.

C’est autant d’heures perdues que vos confrères de Houston et de Portland aux States, mais plus que les Torontois (15e rang), les Vancouvérois (24e rang) ou les Québécois de la capitale (25e rang).

Au sommet du palmarès de la perte de temps au volant, Los Angeles (102 heures), New York (91 heures) et San Francisco (79 heures), où les automobilistes passent pratiquement deux fois plus d’heures que vous entre les cônes oranges et dans les périodes de pointe.

Montréal se classe donc au 11e rang des grandes villes nord-américaines les plus congestionnées par le trafic automobile.

HeapMedia412160

Ces données tirées de l’année 2017 nous proviennent de la société INRIX spécialisée dans les services aux voitures connectées (données de circulation, disponibilité des stationnements) et de la Communauté métropolitaine de Montréal.

Le calcul effectué par INRIX s’appuie sur le nombre d’heures passées dans la congestion lorsque la vitesse des véhicules est 65% inférieure à la vitesse normale sur une section de route donnée.

Vous dites que vous perdez plus que 50 heures par année dans les bouchons montréalais? Fidèle à ses habitude, la société TomTom devrait nous fournir prochainement son propre portrait de la congestion en Amérique du Nord.

Le site Internet de l’entreprise en systèmes de navigation relaie en temps réel quelles capitales mondiales sont les pires et selon cet index tiré des données 2016, Montréal n’est pas la pire métropole canadienne: Vancouver (4e rang) et Toronto (8e rang) se placent devant sa propre… 11e position nord-américaine.

Qui dit vrai?