Cela semble de moins en moins le cas et la plus récente liste des participants au Salon de Francfort nous le prouve.

S’il n’est pas rare de compter quelques absents à un salon donné, c’est davantage l’exception que la règle de dénombrer une dizaine d’absents d’importance. C’est pourtant la réalité qui attend le prochain Salon de Francfort. En effet, la liste des exposants compte neuf absents de marque.

Ces derniers sont, dans le désordre, Alfa Romeo, Jeep, Peugeot, Fiat, Nissan, Infiniti, Volvo, Mitsubishi et Citroën. Dans le cas de Volvo, il ne s’agit pas d’une première. Le constructeur avait déjà annoncé son intention de « sauter » plusieurs dates de la saison des salons. Pour tous les autres, on doit parler de surprises. Jeep souhaite conquérir le marché européen alors que les autres marques y oeuvrent depuis belle lurette. Dans le cas de Nissan, qui doit présenter la LEAF de deuxième génération au début du mois de septembre, le Salon de Francfort représentait une belle occasion de la mettre en évidence.

Quant à la bannière de luxe de Nissan, Infiniti, l’occasion était belle de faire valoir sa gamme de véhicules de luxe en plein territoire allemand, là où l’ennemi à abattre y a ses pénates. La même logique s’applique dans le cas d’Alfa Romeo.

Pour tenter de comprendre ce retrait massif de joueurs importants, il faut y aller de quelques éléments de réponses.

Dans un premier temps, les coûts reliés aux participations aux salons sont faramineux pour les constructeurs. Certains y vont donc de décisions d’affaires.

Deuxièmement, ces derniers préfèrent de plus en plus y aller d’événements plus sélects, comme le concours d’élégance de Pebble Beach ou de plus petits rassemblements organisés afin de rejoindre une clientèle plus ciblée. Du coup, en évitant le cirque médiatique qui se veut la réalité des salons d’aujourd’hui, leur message porte davantage. Il ne se trouve pas submergé dans une marre de nouvelles annonces.

Enfin, il ne faut pas négliger la portée de l’Internet. S’il fallait attendre le dévoilement d’un véhicule dans un salon pour en connaître les tenants et aboutissants, ce n’est plus vrai aujourd’hui. Un constructeur peut décider de dévoiler un véhicule ou un concept à n’importe quel moment dans l’année et idéalement, il le fera lors d’un moment où il juge que sa couverture médiatique sera maximale.

Est-ce que cela signifie qu’on assiste aux derniers moments des salons automobiles ? On ne le croit pas, mais il est clair que la vocation de ces derniers est appelée à changer. Ils demeureront toujours importants pour le public, notez-le, mais pour ce qui est des médias, surtout traditionnels, on se trouve en pleine mutation.

Et Montréal, dans tout cela ? Le fait que ce salon soit plus « petit », mais surtout qu’il soit le premier de l’année sur la scène canadienne joue en sa faveur. Qui plus est, la participation de quantité d’intervenants fait en sorte que toutes les marques sont pratiquement toujours présentes à Montréal.

Comme vous pouvez le constater, même un grand salon comme celui de Francfort ne peut en dire autant.

Photos : L’Infiniti Q30, dévoilée au Salon de Francfort 2015