En effet, la firme a aujourd’hui annoncé qu’elle comptait ajouter son dispositif de freinage d’urgence automatique sur un plus grand nombre de véhicules pour l’année 2018. En fait, le constructeur a ciblé huit modèles. Ces derniers sont le Rogue, la Sentra, l’Altima, le Pathfinder, la LEAF, le Murano, la Maxima ainsi que le nouveau Qashqai.

Dans tous ces cas, le dispositif sera servi de série sur toutes les versions d’un modèle donné. Ce dernier sera aussi proposé sur certaines variantes de l’Armada.

Les véhicules à boîte de vitesse manuelle ou portant l’écusson NISMO ne sont pas porteurs du système.

Ce dernier, pour le rappeler, est capable d’appliquer les freins à votre place en cas de distraction afin de vous faire éviter une collision. Concrètement, des radars situés à l’avant évaluent la différence de vitesse entre votre véhicule et celui qui vous précède et si un risque de collision est détecté, un signal sonore vous est envoyé. Si vous ne répondez pas, les freins sont alors appliqués. Dans bien des cas, l’impact peut ainsi être évité et si la collision ne peut être prévenue, la vitesse d’impact, au moins, s’en trouve réduite.

L’an dernier, 450 000 véhicules Nissan vendus en Amérique du Nord étaient porteurs du dispositif. La compagnie veut que ce nombre atteigne le million dès l’an prochain.

Voilà qui devrait contribuer, un tant soit peu, à réduire le nombre de collisions. Aux États-Unis, il est estimé qu’environ 33 % des accidents de la route implique un contact ou l’arrière d’un véhicule est embouti.