Nissan a dévoilé un utilitaire Rogue 2017 revampé dans le cadre du Salon de l’auto de Miami, en Floride, qui ouvrait ses portes cette fin de semaine.

Cette nouvelle version du Rogue, qui est de loin le produit Nissan le plus vendu au Canada, adopte des traits qui l’assimilent aux autres nouveautés récentes de la marque, comme le Pathfinder 2017. De plus, pour la première fois, la gamme de ce véhicule comprend aussi une version à groupe motopropulseur hybride, qui sera toutefois réservée au marché des États-Unis.

Les changements esthétiques les plus importants sont concentrés dans la partie avant de cet utilitaire : de nouveaux blocs optiques (phares et antibrouillards), une calandre arborant une moulure chromée en « U » plus proéminent et un pare-chocs paraissant ciselé. À l’arrière, la forme du pare-chocs et des blocs optiques change également un peu et de nouvelles roues en alliage de 17 et de 19 po sont offertes, dont certaines qui sont partiellement peintes en noir.

À l’intérieur, on dénote l’adoption de nouveaux matériaux et d’une finition haut de gamme Platinum Reserve plus sophistiquée, des attributs servant à rehausser l’image du véhicule.

Les sièges chauffants font désormais partie de la dotation de série. De plus, certaines versions ont un hayon à ouverture activée par un mouvement de pied, de même que de nouveaux dispositifs d’aide à la conduite dont, entre autres, un système de freinage assisté d’urgence avec dispositif de détection des piétons, un régulateur de vitesse adaptatif et un dispositif d’alerte et d’assistance en cas de louvoiement.

Du côté mécanique, par contre, c’est le statu quo. Le 4-cylindres de 2,5 L employé pour le Rogue 2016 reste inchangé. Ce moteur produit 170 ch et son couple atteint 175 lb-pi à 4 400 tr/min. Il est jumelé à une boîte de vitesses automatique Xtronic à variation continue qui entraîne, selon la version choisie, les roues avant ou, à l’aide d’une transmission intégrale réactive, les quatre roues.

Le Rogue 2017 sera en vente au Canada en novembre 2016.

Le dévoilement floridien réservait une seconde surprise : une version à motorisation hybride, une variante destinée à rivaliser avec le nouveau Toyota RAV4 hybride, qui a été lancé plus tôt cette année.

Cette variante du Rogue est dotée d’un 4-cylindres de 2,0 L doublé d’un moteur électrique de 30 kW alimenté par une batterie au lithium-ion. Ce groupe propulseur est jumelé à une boîte automatique Xtronic et livre une puissance nette de 176 ch, soit 6 de plus que le moteur de 2,5 L du Rogue ordinaire.

Pour optimiser la consommation de cette variante, son moteur thermique a un dispositif d’arrêt-démarrage automatique au ralenti.

Le Rogue hybride est proposé avec deux ou quatre roues motrices et sa consommation moyenne devrait être environ 17 à 18 % moins élevée que celle d’un modèle semblable animé par le moteur de 2,5 L, selon les cotes de consommation annoncées par Nissan à Miami.

Il faut toutefois rappeler que le Rogue hybride est réservé au marché étatsunien, du moins « pour le moment », précise le directeur principal des Communications de Nissan Canada, Didier Marsaud. « Comme pour tous les autres produits de la marque, Nissan va poursuivre l’étude des tendances de la clientèle et du marché, et, selon les besoins, nous ajusterons notre offre de produits », a-t-il précisé dans un échange de courriels.

Rappelons que les derniers véhicules à motorisation hybride qui ont été offerts par Nissan au Canada ont été une berline Altima (2007-2011) et un utilitaire Pathfinder (2014). Le nombre d’exemplaires vendus de l’un et l’autre a cependant été marginal.

L’utilitaire compact Rogue est le véhicule Nissan le plus populaire de la marque au Canada, mais aussi au Québec.

De janvier à août 2016, Nissan a vendu 25 897 exemplaires de ce véhicule au pays, ce qui le place loin devant la berline compacte Sentra, dont 11 171 exemplaires ont été livrés durant la même période. L’utilitaire Murano, un utilitaire plus volumineux, occupe la troisième place de ce palmarès de ventes nationales avec 9 918 exemplaires.

L’importance du Rogue sur le marché québécois est aussi grande, comme en témoigne les chiffres de ventes du constructeur de janvier à juin 2016. Au cours des six premiers mois de l’année, cet utilitaire a été le modèle Nissan le plus vendu au Québec avec 4 785 exemplaires livrés. Cela représente le quart (26 %) des ventes nationales de Rogue. Au palmarès québécois de la marque, en deuxième place on retrouve la Sentra (2 856 ventes), suivie de la Micra (2 690 ventes) et, en quatrième place, du Murano (1 488 ventes).

Fait à noter, en juin le Rogue occupait la troisième place du créneau des utilitaires compacts au Québec, mais la deuxième place à l’échelle canadienne.