Honda ajouterait bientôt un nouveau véhicule utilitaire sport (VUS) de taille moyenne à sa gamme. Il s’appellerait le Honda Passport. Voilà, du moins, ce qu’affirme l’hebdomadaire de Detroit Automotive News dans sa livraison de cette semaine.

Cette nouvelle rappelle qu’en décembre dernier, des médias étatsuniens ont rapporté que Honda venait d’enregistrer ce vocable auprès des autorités compétentes; une nouvelle qui était ensuite tombée dans l’oubli.

Or, selon Automotive News, ce nouveau VUS s’insérerait entre le Honda CR-V et le Honda Pilot (photo ci-dessous) au sein de la gamme nipponne.

HeapMedia481082

Le Honda Passport servirait de rival à deux modèles populaires sur le marché nord-américain: le Ford Edge et le Nissan Murano, des VUS de taille moyenne plutôt courts et qui n’ont que cinq places.

Au Canada, en 2017, cet utilitaire de Ford a décroché la deuxième place au palmarès des ventes de sa catégorie, en talonnant le Hyundai Santa Fe Sport, alors que le Nissan s’est retrouvé à la huitième place, à quelques ventes du Toyota Highlander.

Il s’agit cependant d’un type de véhicule avec lequel tous les constructeurs n’ont pas eu le même succès, à commencer par Toyota et son Venza. Lancé en 2008, le véhicule multisegment a quitté le marché en 2015.

Rappelons que le nom Passport a déjà désigné un produit Honda. Premier utilitaire de la marque offert en Amérique du Nord et prédécesseur du CR-V (lancé en 1995 au Japon), ce véhicule (photo ci-dessous) n’était pourtant qu’un clone de l’Isuzu Rodeo. Ce modèle avait été vendu aux États-Unis uniquement de 1994 à 2002.

HeapMedia481080

Selon Automotive News, le nouveau Honda Passport partagerait la plateforme du Honda Pilot et il serait naturellement plus court, n’ayant que cinq places. Il serait assemblé dans la même usine à Lincoln, en Alabama, et sa commercialisation débuterait en 2019.

Il pourrait donc être dévoilé au Salon de l’auto de Los Angeles, en novembre 2018.

Fait à noter, Passport ici n’a rien à voir avec le réseau de concessionnaires du même nom inauguré par General Motors du Canada en 1988, pour disparaître à peine trois ans plus tard. Les concessionnaires arborant cette bannière offraient aux consommateurs canadiens une petite variété de véhicules d’origine asiatique, dont… l’Isuzu Rodeo !