La rumeur circule de plus en plus dans le milieu de la course automobile: la FIA (Fédération internationale de l’automobile), l’organisation qui chapeaute les Championnats de Formule E depuis 2014, pourrait bien être en train de se lancer dans un tout nouveau projet d’une envergure extrême: une course de VUS électriques sur des terrains difficiles, comme l’Arctique ou les Himalayas.

Cette série, Extreme E, une variante off-road de la fameuse course de Formule E qui continue de susciter la colère des Montréalais, pourrait très bien venir changer la manière dont les gens perçoivent les VUS électriques.

Le projet, qui n’en est qu’aux premiers balbutiements, pourrait voir le jour en 2020. «Tout ce que je peux dire, c’est que c’est un nouveau projet qui sera opéré par Formule E», a confié au site Motorsport.com le président et fondateur de la Formule E, Alejandro Agag, ajoutant que «le projet en est encore à ses débuts».

À l’instar de son pendant qui met en vedette des voitures monoplaces de compétition, la Extreme E viendrait faire avancer la cause des véhicules électriques, montrant les capacités impressionnantes que peuvent avoir leurs moteurs.

HeapMedia489005

Surtout, ces VUS électriques pourraient ressembler comme deux gouttes d’eau aux véhicules urbains. En effet, les constructeurs automobiles pourraient présenter des modèles de compétition qui ont toutes les apparences de véhicules qu’on pourrait croiser dans les rues, puisque l’organisation leur laisserait carte blanche quant à la carrosserie. Cela dit, les spécifications du moteur et de la batterie seraient fixées par la FIA.

Bien que le nom de Formule E rappelle de douloureux souvenirs aux Montréalais, cette nouvelle compétition, d’un genre complètement nouveau, pourrait peut-être contribuer à raviver la flamme des habitants pour la course électrique… qui se déroulerait très, très, très loin du territoire montréalais.

Sources: Driving, InsideEVs