Les catastrophes naturelles ont au moins ça de bon : elles rapprochent les gens dans les moments les plus difficiles. L’ouragan Irma qui vient de déferler sur la région des Caraïbes et de la Floride plus tôt cette semaine a fait beaucoup de dégâts et même quelques morts, inutile de le rappeler.

Au moment d’écrire ces lignes, les autorités des différentes régions travaillent à reconstruire, rebrancher et reloger tous ces gens affectés par cet autre épisode surnaturel. L’ordre d’évacuer les régions les plus à risque a tôt fait de créer des embouteillages monstres à plusieurs endroits dans l’État du sud des États-Unis, la pénurie de carburant étant rapidement devenu un problème pour les automobilistes.

De leurs côtés, les propriétaires de véhicules Tesla ont pu fuir la région floridienne via le réseau de superchargeurs exclusifs aux véhicules de la marque. Mais, pour aider ces derniers à allonger leur périple vers le nord de l’État, le constructeur a procédé à distance à un déverrouillage des blocs de batteries de 75 kWh afin de donner aux conducteurs de Model S et Model X un peu plus d’autonomie, question de s’éloigner un peu plus du ravage d’Irma.

Les Tesla Model S (60 ou 60D) et Model X (60 ou 60D) sont équipés de blocs de batteries de 75 kWh, mais celles-ci sont limités (ou bridés) à 60 kWh. En donnant la pleine capacité – donc à 75 kWh – à ces batteries, les véhicules concernés ont donc pu parcourir une distance additionnelle d’au moins 30 (ou 48 km) supplémentaires.

Bien que ce geste ait été apprécié par certains propriétaires de véhicules Tesla, il ne faut pas se leurrer : il y avait une saveur de relations publiques derrière cette modification à distance, une modification qui prendra fin le 16 septembre prochain.

Mais bon, c’est un autre avantage de la technologie électrique, soit celle de pouvoir changer les paramètres d’une flotte de véhicules et, si ça peut aider quelques automobilistes au passage, on ne peut qu’applaudir l’élan de générosité d’Elon Musk, le président directeur général de Tesla.