Dans les quartiers généraux de Ford Europe, situés à Cologne en Allemagne, un bien drôle de mannequin vient d’être développé: il s’agit de Robutt, désigné par la contraction des termes “robot” et… “butt”, expression de joual anglais pour décrire l’arrière-train humain.

Oui, oui, butt comme dans postérieur ou comme dans fessier. Bref, un mannequin de… non, désolée, nous n’iront pas là.

Robutt est un mannequin-homme de taille moyenne, qui n’a cependant ni jambe, ni bras, ni… tête. (Mesdames, retenez vos blagues!) Pour s’asseoir et se relever d’un siège automobile, il lui faut l’aide d’un bras mécanique.

HeapMedia442914

Mais alors, il peut s’exécuter quelque 25 000 fois en trois semaines. Soit à peu près le nombre de fois où vous et moi nous glissons sur le siège conducteur d’une voiture… pendant dix ans.

But de l’opération: tester les matériaux et l’assise des fauteuils de Ford, à commencer par ceux de la nouvelle sous-compacte Ford Fiesta. (Les autres véhicules de Ford Europe suivront au rythme des passages générationnels, dit le constructeur.)

Certes, pareil test de durabilité est déjà mené avec des cylindres pneumatiques – et pas que dans l’industrie automobile. Pensez à votre dernière virée chez Ikea…

Mais ces points de pression répétés ad nauseum n’ont rien à voir avec le schéma d’un vrai fessier qui s’assied, se relève, se rassoit…

Et c’est donc la mission de Robutt: simuler, voire dupliquer le positionnement assis humanoïde, comme en fait foi cette vidéo youtube ci-dessous. Pour la visionner, tirez-vous donc… une bûche.