Après le rappel annoncé plus tôt cette semaine de la minifourgonnette Toyota Sienna, voilà qu’un autre modèle, plus populaire celui-là, fait l’objet d’une campagne volontaire de la part de son constructeur. Cette fois-ci, c’est au tour du Ford F-150 produit entre 2015 et 2017 en plus de la version Super Duty 2017.

Le problème avec ces camionnettes se trouve au niveau des portières qui pourraient s’ouvrir sans avertissement à cause d’un câble d’actionnement plié ou par un loquet gelé. Dans l’un ou l’autre des scénarios, la portière pourrait ne pas avoir été refermée adéquatement. Évidemment, une portière qui s’ouvre pendant la conduite n’est pas exactement sécuritaire.

Notre essai du Ford F-150 2018.

Le constructeur propose donc d’installer des plastiques d’étanchéité par-dessus les loquets en plus de remplacer les câbles s’ils nécessitent un remplacement. Toujours selon Ford, aucun incident ou blessure n’ont été rapporté jusqu’ici sur cette potentielle ouverture des portières.

Les modèles concernés sont :

- Ford F-150 assemblé à l’usine de Dearborn entre le 12 mars 2014 et le 31 décembre 2016.

- Ford F-150 assemblé à l’usine de Kansas City entre le 11 août 2014 et le 30 décembre 2016.

- Ford Super Duty assemblé à l’usine du Kentucky entre le 8 octobre 2015 et le 1er septembre 2016.

Le rappel implique pas moins de 1 344 605 véhicules, dont 222 408 au Canada.

Ironiquement, l’IIHS a décerné aujourd’hui même (20 octobre 2017) à la camionnette F-150 sa cote Top Safety Pick 2017. Rappelons que pour recevoir ce titre, le véhicule en question doit avoir reçu de bons résultats à au moins 5 tests de collisions. Toutefois, l’histoire ne dit pas si les portières étaient ouvertes au moment des tests!