Le scandale des motorisations TDI pourrait s’avérer « lucratif » pour l’ensemble des Québécois ayant résidé au Québec entre le 1er janvier 2009 et le 21 septembre 2015.

En effet, un juge de la Cour supérieure du Québec a autorisé un recours collectif contre les constructeurs Volkswagen et Audi et qui est intenté par l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique.

L’organisme avance que les deux divisions du groupe Volkswagen n’ont pas respecté les normes environnementales en vigueur, ce qui a eu un impact sur la santé de tous les Québécois durant cette période.

HeapMedia433138

Le recours collectif, autorisé par le juge Daniel Dumais, ajouterait 35$ dans la poche de chaque citoyen québécois à titre de dommage punitif, si le jugement est favorable à l’AQLPA bien entendu. Le juge a toutefois refusé la demande de l’organisme qui exigeait 15 $ additionnels en dommages compensatoires.

Rappelons que le Dieselgate a ébranlé toute l’industrie automobile, tellement en fait que le mot diesel est presque devenu tabou autant de ce côté-ci de l’Océan Atlantique que sur le Vieux Continent.

Le groupe Volkswagen a déjà annoncé qu’il abandonnait cette technologie en Amérique du Nord. D’autres constructeurs ont dû emboîter le pas, par exemple Mercedes-Benz, qui enregistrait pourtant des chiffres de ventes intéressants de ses véhicules diesel au Canada depuis quelques années.

Donc, le tribunal provincial devra déterminer si Volkswagen a transgressé les normes canadiennes en matière d’émissions durant cette période en faussant les tests environnementaux nécessaires à l’homologation d’un nouveau modèle automobile.

Comme vous le savez (et si vous ne vous en rappelez plus, lisez notre compte-rendu ici), les dirigeants de Volkswagen et Audi ont admis avoir utilisé un logiciel pour abaisser le taux d’émissions toxiques dans l’atmosphère au moment de ces fameux tests environnementaux.

Bien que plusieurs recours collectifs aient déjà été intentés contre les deux divisions automobiles, ce recours est le premier impliquant l’ensemble de la population du Québec.