Si certains doutes subsistaient, c’est que le grand patron de Tesla, Elon Musk, pige allègrement dans les liquidités de l’entreprise pour amener sa Model 3 au stade de la production. Voilà pourquoi la compagnie a tenu à rassurer ses investisseurs par communiqué mercredi dernier. Lors du premier trimestre de l’année, les pertes encourues par la firme ont été plus importantes qu’anticipées à 330 millions de dollars.

Ce recul est 17 % plus important de ce qu’il avait été à pareille date l’an dernier.

Cette dépense excessive des liquidités est, pour Elon Musk, essentielle à la réalisation de ses objectifs, soit s’assurer que la production de la Model 3 s’amorce aux dates promises. Ce respect de l’échéancier est une condition sine qua non au maintien du prix élevé des actions de la compagnie, présentement évaluées autour de 300 $ pièce. Cette importante capitalisation boursière est d’ailleurs ce qui a permis à Tesla de voir sa valeur surpasser celle de Ford et General Motors le mois dernier.

Au cours du premier trimestre de l’année, ce sont 622.4 millions des liquidités de la compagnie qui se sont envolées. Ce montant pourrait fort bien augmenter au cours du prochain trimestre. « Tous les yeux sont tournés vers cette Model 3 et l’annonce que le début de la production est toujours prévu pour le mois de juillet est une excellente nouvelle », explique Joe Dennison de la firme d’investissements Zevenbergen Capital, basée à Seattle. Selon lui, la suite des événements avec la Model 3 donnera l’heure juste quant à la réelle valeur de Tesla.

Ce qui sera intéressant à surveiller avec ce modèle, c’est de voir si Tesla aura apprise des erreurs commises avec le Model X dont la production n’a jamais été simple avec des changements au niveau du design, des problèmes à l’assemblage et à l’approvisionnement, etc.

La Model 3 sera déterminante pour l’avenir de l’entreprise. Offerte à un prix de départ de 35 000 $ US, elle proposera une autonomie électrique oscillant autour de 330 km.