Honda mise de nouveau sur la combinaison d’un style rétro et d’une motorisation électrique pour la voiture-concept Sports EV dévoilée aujourd’hui au Salon de l’auto de Tokyo. Le constructeur nippon avait adopté la même stratégie pour le concept Urban EV présenté à Francfort, en septembre.

La Sports EV partage la plateforme introduite par la Urban EV; une plateforme qui servira à un nouveau modèle de série promis pour 2020 selon Takahiro Hachigo, le chef de la direction de Honda.

On ignore toutefois quel sera ce véhicule, car, lors du dévoilement de la Sports EV, M. Hachigo a affirmé à l’hebdomadaire Automotive News Europe que l’Urban EV, malgré une autonomie de 240 km, ne conviendrait pas au marché nord-américain. Quant à la Sports EV, elle ne serait qu’une étude de style destinée à jauger les réactions du public.

Honda affirme que ses concepteurs ont créé la Sports EV « pour susciter un sentiment de joie et un lien émotionnel avec la conduite, réalisés au travers d’une alliance efficace entre motorisation électrique et technologie d’intelligence artificielle (IA) au sein d’une caisse compacte. »

Le constructeur se garde toutefois de préciser comment l’IA servirait à cette voiture, bien qu’on sache qu’il développe des technologies permettant à un ordinateur de bord d’analyser les émotions et les gestes posés par le conducteur.

De plus, Honda n’a dévoilé aucune donnée technique au sujet de ce coupé, à part le fait qu’il aurait un centre de gravité plus bas que l’Urban EV pour optimiser ses prestations routières. C’est donc clairement son esthétique qui prédomine. Et là-dessus, ses designers se sont dépassés.

La silhouette est incontestablement élégante. Ses formes trapues, très nettes, et l’arrière arrondi rappellent même, dans une certaine mesure du moins, les petits coupés Honda S600 et S800 des années 60.

Les boucliers avant et arrière adoptent, par ailleurs, une apparence dépouillée mettant en valeur le blason de la marque sur un fond noir, qui sert également d’écran d’affichage pour différents messages.

Les traditionnels rétroviseurs ont cédé leur place à des caméras fixées aux ailes devant les portières, et ces dernières n’ont plus que des manettes encastrées déclenchant leur ouverture électriquement. Tout cela, en plus de la motorisation électrique, confirme qu’un demi-siècle sépare ce concept des S600 et S800 !